PSA acquiert Opel pour 1,3 milliard d'euros

PSA et General Motors viennent d'officialiser leur accord concernant les marques Opel et  Vauxhall. PSA rachète Opel et Vauxhall pour 1,3 milliard d'euros. 

 

Partager
PSA acquiert Opel pour 1,3 milliard d'euros
A eux deux, Opel et PSA pèseraient 5 millions de véhicules.

Fin du suspense dans le feuilleton PSA et Opel. Les deux constructeurs officialisent lundi 6 mars leur rapprochement, mettant fin à plusieurs semaines de discussions entre le Français et General Motors, propriétaire actuel d’Opel. PSA rachète les marques Opel et Vauxhall à General Motors pour 1,3 milliard d'euros. Les opérations européennes de GM Financial rejoindront le Groupe PSA dans le cadre d'une transaction qui valorise ces activités à 0,9 milliard d'euros.

Cette fusion crée une entité atteignant les 5 millions d’unités à terme. PSA devient le deuxième constructeur automobile européen grâce à ce rachat "avec une part de marché de 17%" précise le groupe dans un communiqué. Toutefois, PSA reste encore loin des 10 millions de véhicules écoulés par Volkswagen, Toyota ou l’alliance Renault-Nissan à l’échelle mondiale.

Des zones d’ombre

Ces dernières semaines, Carlos Tavares a multiplié les rendez-vous avec les instances dirigeantes allemandes et françaises, ainsi que les syndicats, afin de convaincre de l’intérêt du rachat d’Opel. Pour PSA, l’intérêt d’un rapprochement avec Opel semble surtout lié à la nécessité de croître en termes de volumes. Car au regard de la stratégie d’internationalisation mise en avant ces derniers mois par le constructeur français, l’initiative pose question. Comme PSA, Opel est essentiellement implanté sur le sol européen. Certes, le Français bénéficiera grâce à Opel d’une meilleure implantation sur le sol allemand, d’où il est presque absent, ainsi qu’au Royaume-Uni via Vauxhall, le double anglais de la marque allemande. Mais la présence d’Opel hors d’Europe reste limitée.

Il faut aussi prendre en compte les risques de cannibalisation entre les marques de PSA et Opel, mettent en garde certains spécialistes du secteur depuis l’annonce de ce potentiel rapprochement. A l’exception de DS, Peugeot, Citroën et Opel proposent des modèles très semblables. Avant de pouvoir envisager les 5 millions d’unités, l’entité nouvellement créée va donc devoir réfléchir au repositionnement des marques. Mais, lors de l’annonce des résultats financiers du groupe PSA à la mi-février, Carlos Tavares s’est montré confiant sur la complémentarité des différentes marques, estimant qu’il existait "très peu de cross-shopping entre PSA et Opel-Vauxhall".

2 milliards d’économies par an

Achats communs, convergences des plates-formes et des moteurs… PSA espère dégager "des synergies de 1,7 milliard d'euros par an" d'ici 2026, "dont une part significative devrait se matérialiser d'ici 2020", précise le constructeur dans un communiqué. La rationalisation des usines du nouvel ensemble va aussi devoir permettre de tirer la rentabilité d’Opel vers le haut.

Pour l’Allemand, le temps presse. Depuis seize ans, le constructeur enregistre des pertes continues. PSA va donc devoir appliquer un remède de cheval afin de remettre son nouvel allié en selle. Surtout que si le Français a retrouvé des couleurs depuis la crise, il est toujours en rémission.

Un défi difficile. GM s’y est essayé, sans succès. Mais lors de l’annonce des résultats financiers de PSA, Carlos Tavares s’est montré plus que confiant. "C’est une opération gagnant-gagnant: nous améliorons la compétitivité de PSA en termes de coûts et redressons Opel", a-t-il défendu. Maintenant que le deal est conclu, reste à mettre en place les mesures pour y parvenir.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS