L'Usine Auto

PSA a ouvert ses négociations compétitivité 

, , , ,

Publié le

Le groupe a tenu mercredi 29 mai à 8 heures la première réunion avec les représentants syndicaux, les rencontres doivent s’échelonner jusqu’en octobre.

PSA a ouvert ses négociations compétitivité © D.R.

Philippe Varin a lancé, mercredi 29 mai, une étape importante du sauvetage de PSA. Le président du directoire a ouvert avec les partenaires un cycle de négociations sur la compétitivité. D’ici le mois d’octobre, la direction et les représentants des salariés se réuniront chaque semaine pour tenter d’aboutir à un accord de compétitivité.

La présence de Philippe Varin a été soulignée par les délégués centraux présents. « Tout s’est passé de manière très professionnelle. Si Philippe Varin était là ce matin, ça veut bien dire que ces réunions sont de la première importance » souligne Christian Lafaye, délégué central Force Ouvrière (FO) chez PSA.

Trois grands thèmes

Le détail du cycle de négociations n’a pas encore été défini. "La feuille de route sera tracée au fil de l’eau" précise la déléguée centrale Confédération Française de l’Encadrement-Confédération Générale des Cadres (CFE-CGC) Anne Valleron. Mais trois grands axes vont borner les différentes réunions de négociations.

Premier thème : "Mieux associer les salariés et leurs représentants à la vision stratégique et aux projets d’avenir de l’entreprise". Cette demande avait souvent été formulée par les syndicats, qui reprochent régulièrement à la direction son absence de stratégie et surtout de communication sur cette stratégie, en particulier sur l’Alliance avec General Motors ou les mesures d’économie. "Je disais souvent que la direction devrait s’équiper d’appareils auditifs pour mieux entendre les salariés. Ce matin, j’ai dit à Philippe Varin qu’il avait du m’entendre !" lance en rigolant un représentant syndical.

Second chantier : "Identifier l’ensemble des leviers qui contribueront au redressement du Groupe et lui permettront de maintenir des bases fortes en France". "C’est le cœur de la négociation !" a martelé Anne Valleron à la sortie de la réunion. Tous les partenaires sociaux exigent des garanties de volumes et de modèles de la part de la direction pour les usines françaises, mais ce matin, rien n’a été évoqué.

La déléguée centrale CFE-CGC a également rappelé que l’avenir des usines françaises planerait aussi sur le troisième axe de travail : "Renouveler et enrichir le dialogue social pour anticiper les projets et les transformations du groupe, en cherchant à sécuriser l’emploi et les compétences".

Nouveau dialogue social

Philippe Varin a lui précisé qu’il avait renforcé les équipes RH, avec la nomination en début d’année de Philippe Dorge au poste de directeur des ressources humaines (DRH), pour arriver à construire ce nouveau dialogue social. "Il s’agit enfin de renouveler le dialogue social pour anticiper les transformations, en cherchant à sécuriser l’emploi et les compétences, a souligné Philippe Dorge lors de la réunion. A l’issue de ce cycle de réunions, de juin à octobre, c’est un large consensus que nous souhaitons obtenir autour de ce Contrat Social".

Calendrier jusqu’en octobre

Les négociations se dérouleront jusqu’en octobre, à raison d’une réunion par semaine. La prochaine se tiendra le jeudi 06 juin et permettra de définir les modalités des discussions. Des réunions se dérouleront ensuite les 12, 20 et 26 juin ainsi que les 04, 12 et 18 juillet. "Le calendrier reste modulable, a expliqué Franck Don, le délégué central de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC). Il va nous falloir une approche très pratique sur le calendrier pour traiter au mieux tous les thèmes".

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte