PSA : 60% de candidats de plus que prévu se portent volontaires au départ du groupe

5700 salariés se sont portés volontaires pour quitter, fin mars 2010, le groupe Peugeot contre 3550 prévus lors de la mise en place du plan de volontariat en janvier 2009.

Partager

Le groupe PSA Peugeot Citroën dû refaire ses comptes. « Nous avons largement dépassé ce que nous avions prévu » a déclaré Denis Martin, le directeur des ressources humaines du groupe dans un communiqué de l'AFP. Le plan de départ volontaire mis en place il y a tout juste un an prévoyait la suppression de 3550 postes. Ce seront donc 5700 personnes au total qui quitteront l'entreprise fin mars, lors de la clôture du plan, soit une augmentation de 60% de candidatures au départ volontaire.

A l’origine de ce plan, 850 départs visaient le site de Rennes. Prolongé dans le temps en raison de l'ouverture à d'autres catégories de personnels et pour que les départs puissent se faire sans précipitation, ce sont finalement 1750 personnes qui quitteront le site d'Ille-et-Vilaine.

Privilégier la mobilité et les formations

En plus de ces départs volontaires, 1000 salariés du groupe ont fait l'objet d'une mobilité interne en 2009. Ainsi, des ouvriers de Rennes ont été transférés sur le site de Poissy pour le démarrage de la production de la DS3 et des formations de longue durée ont permis à des techniciens de rejoindre des services informatiques ou comptables. "Afin de maintenir cette dynamique interne au niveau de l'emploi, un nouvel accord de GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) est négocié et devrait aboutir au printemps. L'idée est de passer d'une GPEC assez théorique à une GPEC plus opérationnelle", a précisé Denis Martin à L'AFP.

6000 départs non remplacés dans les deux ans

Selon le DRH, aucun nouveau plan de restructuration n'est prévu pour l'instant, néanmoins 6000 autres emplois devraient être supprimés sur la période 2010-2012 par le biais de postes qui ne seront pas remplacés suite à des départs en retraite ou des démissions, comme le groupe l'avait d'ores et déjà annoncé en novembre dernier.

Le chômage partiel qui a touché la plupart des sites du groupe en 2008 et 2009 concerne encore les unités de production de Rennes et de SevelNord de Hordain dans le Nord. Parmi les employés ayant été au chômage partiel, 3.000 d'entre eux ont bénéficié d'une formation de deux fois 35 heures, notamment en amélioration de l'organisation du travail.

Réaliser des gains de 20% en productivité

En 2009, les effectifs de PSA Peugeot Citroën se montait à 190 000 personnes dans le monde dont 104 000 salariés en France. La baisse des effectifs sur la période à venir doit s'accompagner de gains de productivité de 20% indique le groupe qui veut se donner les moyens d'avoir des usines compétitives.

Sibylle Lhopiteau

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS