PS Vita : Sony mise sur une nouvelle stratégie commerciale

Pour sa deuxième console de jeux portable, Sony met en place une stratégie commerciale d'un nouveau genre, basée sur un catalogue de jeux disponibles en téléchargement et des partenariats avec des opérateurs mobiles. En France, la PS Vita est ainsi vendue par SFR à un prix subventionné de 1 euro, mais avec un large forfait data. Décryptage.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PS Vita : Sony mise sur une nouvelle stratégie commerciale

Après un lancement mi-décembre au Japon, la PlayStation Vita (PS Vita) débarque aux Etats-Unis et en Europe ce mercredi 22 février. Avec cette nouvelle console de jeux portable, Sony compte bien grignoter encore des parts de marché à Nintendo et son indétrônable DS. Selon les dernières statistiques de VGChartz, Sony occupe déjà un peu plus de 30% du secteur, grâce à sa PSP lancée en 2004.

"Il y a eu beaucoup de tentatives pour attaquer le marché de la console portable, qui demeurait la chasse gardée de Nintendo. Nous avons réussi à prendre un tiers du secteur avec notre première console portable, la PSP, ce qui est déjà un bon résultat", indique à L'Usine Nouvelle, Richard Brunois, directeur de la communication de Sony PlayStation France. "Avec la PS Vita, notre objectif est de dépasser ce tiers, même si bien entendu nous ne feront pas jeu égal avec Nintendo à court terme. Mais notre objectif est de nous en rapprocher au maximum."

La dernière tentative de Sony en la matière ne s'est pas réellement avérée concluante. Sa PSP Go, sortie en 2009, se distinguait par l'absence de lecteur de disques UMD, support traditionnel des jeux PSP. A la place, Sony a misé sur une mémoire de stockage Flash où l'utilisateur pouvait enregistrer les jeux téléchargés depuis le net.

En avril 2011, le constructeur nippon a préféré mettre fin à la commercialisation de sa PSP Go devant son trop faible succès. "Nous avons tiré des leçons de la PSP Go et qu'il est trop tôt pour proposer des jeux en 100% dématérialisé", poursuit le responsable.

Un concentré de technologie pour séduire les gamers
La PS Vita, proposée à 300 euros en version 3G et 50 euros pur une version uniquement connectable en Wi-Fi, est la console portable la plus avancées technologiquement à ce jour. Elle intègre ainsi un écran tactile OLED de 5 pouces avec une résolution élevée de 960x544 pixels. La console dispose également deux boutons de jeu (sticks) lui conférant une ergonomie évoluée ainsi qu'un pavé tactile à l'arrière de la coque pour ajouter des fonctions à certains jeux. Côté puissance, Sony assure qu'elle est comparable à celle de la PS3. "La PS Vita, c'est la PS3 dans votre poche", promet le fabricant.  Ce concentré de technologie constitue un des arguments de vente de Sony face à son rival Nintendo, dont la DS est largement en recul techniquement. Sony entend également assurer ses arrières face à la concurrence grandissante des smartphones et tablettes dont les jeux sont de plus en plus évolués. La cible de la PS Vita est donc clairement les joueurs passionnés, ou "gamers", à la recherche d'une expérience comparable à celle d'une console de salon.
Pour la PS Vita, Sony opte donc pour une solution hybride en proposant un catalogue de jeux intégrant des titres à télécharger mais aussi à acheter en magasin sous la forme de cartes mémoires. Au lancement, le catalogue compte ainsi une cinquantaine de titres, qui sont tous téléchargeables, mais dont la moitié est également disponible en magasin. Certains petits jeux sont uniquement proposés en téléchargement, à des prix attractifs entre 12 et 15 euros, contre 30 à 50 euros pour autres titres.

SFR propose la PS Vita à 1 euro

La PS Vita est une console "sociale" qui peut être connectée au net par réseau 3G ou en Wi-Fi. L'utilisateur peut alors jouer en réseau à certains jeux, retrouver des sauvegardes de jeux stockées en ligne ou encore accéder à des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter. De cette innovation technique, Sony à imaginé une nouvelle stratégie de distribution, basée sur des partenariats avec des opérateurs mobiles.

Le groupe japonais a passé des accords de distribution avec ATT, Vodafone et SFR. Ces opérateurs peuvent commercialiser la nouvelle console en la subventionnant, comme un téléphone portable. Résultat, la PS Vita peut être acquise pour quelques euros, mais accompagné d‘un forfait mobile.

En France, SFR propose ainsi la PS Vita à partir de 1 euro, contre 300 euros normalement dans le réseau traditionnel. Mais à ce prix attractif, il faut ajouter 37 euros par mois pour un forfait mobile data intégrant 3 Go d'échange de données. Un forfait de 1 Go, proposé à 27 euros, porte le prix de la console à 29 euros.

"La data est désormais notre principal relais de croissance, alors que la voix est arrivée à maturité. Nous multiplions donc les propositions autour d'appareils connectés utilisant la data comme la PS Vita, au même titre que les clés 3G, les smartphones ou les tablettes", explique Tiphaine Bougeard, directrice marketing prépayé et accès distant chez SFR.

Côté Sony : "Nous pouvons compter sur la force de frappe commerciale et marketing des opérateurs pour appuyer le lancement de cette nouvelle console", conclut Richard Brunois.

SFR possède l'exclusivité de la commercialisation de la PS Vita, en tant qu'opérateur mobile, pendant 6 mois. L'accord prévoit également que, durant un an, toutes les boîtes de PS Vita commercialisées en France intègrent une carte SIM prépayée SFR, incluant 3 jours de surf en illimité sur son réseau 3G. Un bon moyen d'inciter les joueurs à opter pour des forfaits data ou des cartes prépayées SFR.

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS