Prudence sur les actions au terme d'une semaine riche en records

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prudence sur les actions au terme d'une semaine riche en records
Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé et sans grand changement à mi-séance vendredi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,24% vers 11h50 GMT et à Francfort, le Dax avance de 0,11%, mais à Londres, le FTSE 100 cède 0,04%. /Photo prise le 18 mars 2021/REUTERS/Staff

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l'équilibre et les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé et sans grand changement à mi-séance vendredi, les investisseurs semblant hésiter à prendre de nouvelles positions avant le week-end et après les récents plus hauts.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,22% pour le Dow Jones et de 0,11% pour le Standard & Poor's 500 mais en repli de 0,08% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,24% à 6.180,68 points vers 11h50 GMT après un nouveau plus haut de plus de 20 ans à 6.188,48 et à Francfort, le Dax avance de 0,11% mais à Londres, le FTSE 100 cède 0,04%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,12%, le FTSEurofirst 300 de 0,09% et le Stoxx 600 de 0,08%, après un record à 437,36 points.

L'indice mondial MSCI a lui aussi atteint un plus haut historique en profitant de la progression des actions américaines jeudi.

Les marchés ont notamment apprécié les déclarations de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, qui a relativisé le risque d'un retour de l'inflation et réaffirmé la volonté de la Fed de continuer à soutenir la reprise.

Selon l'étude hebdomadaire de BofA, les investisseurs ont injecté plus de capitaux dans les marchés actions sur les cinq derniers mois (576 milliards de dollars) que sur les 12 années précédentes (452 milliards).

La semaine, pourtant écourtée par le lundi de Pâques férié, devrait se solder par une hausse de plus de 1% pour le Stoxx 600, sa sixième performance hebdomadaire positive d'affilée.

Les marchés attendent désormais le début de la saison des publications de résultats: selon les dernières données Refinitiv IBES, les analystes tablent sur une hausse de 25% des profits du Standard & Poor's 500 par rapport aux trois premiers mois de 2020, et à une croissance de 47,4% pour ceux du Stoxx 600.

Voir aussi:

* POINT HEBDO-Des records et des menaces sur les marchés d'actions

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

La plus forte hausse sectorielle du jour en Europe est pour la santé, dont l'indice Stoxx progresse de 0,53%, la plus forte baisse pour les télécoms, qui cèdent 0,75%.

Airbus gagne 1,98%, la meilleure performance du CAC 40, après l'annonce de la livraison de 72 avions en mars, un chiffre salué par plusieurs analystes.

Dans le peloton de tête du Stoxx 600, Puma prend 3,7% et a inscrit un record après le relèvement de l'objectif de cours de plusieurs intermédiaires.

A l'opposé, le tour-opérateur TUI chute de 6,62%, le marché sanctionnant l'annonce d'une émission d'obligations convertibles de 350 millions d'euros.

TAUX

Les rendements obligataires de référence sont orientés à la hausse, une tendance dictée par ceux des bons du Trésor américain, qui effacent pratiquement la baisse subie jeudi après les déclarations de Jerome Powell.

Celui des Treasuries à dix ans reprend ainsi près de quatre points de base à 1,6709%.

Le marché européen suit le mouvement, d'autant que certains investisseurs doutent de la détermination de la Banque centrale européenne (BCE) à empêcher une remontée des taux de marché au vu du compte rendu de sa dernière réunion.

Le rendement du Bund allemand à dix ans remonte à -0,297% (+3,5 points) et son équivalent français à -0,0375% (+4,5 points).

CHANGES

Le dollar est reparti de l'avant et regagne une partie du terrain cédé jeudi face aux autres grandes devises internationales (+0,21%) mais il se dirige toujours vers sa pire performance hebdomadaire depuis la mi-décembre, soit un repli de près de 0,8%.

L'euro revient en dessous de 1,19 dollar mais il affiche pour l'instant une hausse de plus de 1% sur la semaine. Sa baisse du jour s'explique en partie par le recul inattendu de la production industrielle allemande en février.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est hésitant mais s'achemine vers un recul de 2% au moins sur l'ensemble de la semaine, la tendance restant dominée par la perspective d'une remontée de la production de plusieurs grands pays exportateurs.

Le Brent grappille 0,09% à 63,14 dollars le baril après avoir passé une partie de la première partie de séance dans le rouge et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,07% à 59,64 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS