Prudence en vue avant la BCE et l'inflation US

par Patrick Vignal

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prudence en vue avant la BCE et l'inflation US
Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente jeudi à l'ouverture avant les décisions monétaires de la Banque centrale européenne (BCE) et les chiffres mensuels de l'inflation aux Etats-Unis. /Photo prise le 17 septembre 2020/REUTERS/Charles Platiau

(Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente jeudi à l'ouverture avant les décisions monétaires de la Banque centrale européenne (BCE) et les chiffres mensuels de l'inflation aux Etats-Unis.

Les contrats à terme signalent une hausse de 0,18% pour le CAC 40 parisien, une quasi-stabilité (-0,03%) pour le Dax à Francfort et un gain de 0,12% pour le FTSE à Londres.

La plupart des observateurs s'attendent à ce que la BCE, dont le communiqué tombera à 11h45 GMT, ne modifie pas sa politique monétaire et réaffirme sa volonté d'accélérer ses achats de titres au troisième trimestre. Les marchés étudieront avec attention ses nouvelles prévisions économiques, dont le probable relèvement pourrait fournir des arguments aux partisans d'un débat sur la réduction à venir des achats.

L'autre événement du jour sur le plan macroéconomique sera la publication, à 12h30 GMT, de l'indice des prix à la consommation (CPI) américain, attendu en hausse de 3,4% en rythme annuel en mai par le consensus Reuters. Il pourrait alimenter le débat sur le caractère transitoire de la poussée inflationniste en cours.

Voir aussi :

GRAPHES-Cinq questions pour la BCE avant la réunion de jeudi

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York s'est retournée mercredi en fin de séance pour clôturer en baisse dans un climat de prudence à l'approche des chiffres de l'inflation, dans lesquels les investisseurs guetteront des indices sur la perspective d'un resserrement monétaire par la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones a cédé 0,44%, ou 152,68 points, à 34.447,14 points, le S&P-500, plus large, a perdu 7,71 points, soit 0,18%, à 4.219,55 points et le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 13,16 points (0,09%) à 13.911,75 points.

La séance a une nouvelle fois été animée par la frénésie autour des "meme stocks", ces valeurs au coeur depuis plusieurs mois d'une bataille boursière entre investisseurs particuliers et vendeurs à découvert. Cela s'est concrétisé notamment par un bond spectaculaire pour Aethlon Medical, dont la valorisation a plus que quadruplé.

EN ASIE

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a pris 0,34%, favorisé par la progression du secteur des services avec la perspective d'une levée des mesures de restriction sanitaires.

Les actions chinoises sont également dans le vert avec un gain de 0,6% pour l'indice CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale sur fond de signes de détente sur le front commercial entre Pékin et Washington.

TAUX

Le rendement du bon du Trésor américain à dix ans, revenu mercredi sous 1,5% pour la première fois depuis le 7 mai, perd encore un point de base, à 1,479%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans recule légèrement dans les premiers échanges, à -0,254%.

CHANGES

Le dollar progresse de 0,1% face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui recule à 1,2165 avant les annonces de la BCE.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut perdent chacun autour de 0,7% après l'annonce par l'Energy Information Administration (EIA) américaine d'une augmentation plus marquée qu'attendu des stocks de carburants et d'autres produits distillés aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le Brent se traite à 71,73 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 69,52 dollars.

(édité par Jean-Stéphane Brosse et Jean-Michel Bélot)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS