Prudence en vue à Wall Street, tournée vers les résultats et l'inflation US

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prudence en vue à Wall Street, tournée vers les résultats et l'inflation US
Wall Street est attendue proche de l'équilibre mardi à l'ouverture et les Bourses européennes évoluent sur une note prudente à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,22% à 6.544,56 vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,03% et à Londres, le FTSE gagne 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville/File Photo

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l'équilibre mardi à l'ouverture et les Bourses européennes évoluent sur une note prudente à mi-séance avant le coup d'envoi de la période des résultats trimestriels aux Etats-Unis et les derniers chiffres de l'inflation américaine. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture stable pour le Dow Jones et le S&P-500 tandis que le Nasdaq est indiqué en hausse de 0,3%.

À Paris, le CAC 40 perd 0,22% à 6.544,56 vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,03% et à Londres, le FTSE gagne 0,08%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,08%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,09% et le Stoxx 600 de 0,06%.

Aux interrogations sur l'évolution de la pandémie s'ajoutent les résultats des entreprises aux Etats-Unis et Europe, qui suscitent également la prudence. J.P. Morgan Chase & Co et Goldman Sachs ouvrent la saison des résultats outre-Atlantique et d'après les données IBES de Refinitiv, les bénéfices des sociétés du S&P-500 devraient avoir bondi de 66% au deuxième trimestre.

Les investisseurs prendront également connaissance des chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis à 12h30 GMT, un sujet très sensible depuis plusieurs mois avec les craintes de resserrement de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le consensus Reuters table sur une inflation à 4,9% en rythme annuel contre 5,0% en mai, tandis que l'inflation de base (hors énergie et alimentation) devrait avoir atteint 4,0% sur un an contre 3,8% le mois précédent.

"Il faudrait un chiffre nettement plus élevé, d'au moins un demi-point, pour surprendre les marchés. En revanche, un chiffre décevant à la baisse pourrait amener la Fed à réfléchir à deux fois sur le récent passage à une position plus faucon", estime Ricardo Evangelista, analyste senior d'ActivTrades.

L'inflation allemande a été confirmée à 2,1% sur un an en juin aux normes européennes IPCH et en France, elle est ressortie à 1,9%, conformément à une première estimation. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

L'action J.P. Morgan avance de 1,8% dans les échanges en avant-Bourse et celle de Goldman Sachs de 2,6% à l'approche de la publication de leurs performances au deuxième trimestre.

PepsiCo prend 2% après avoir relevé sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année, misant sur une accélération de la demande avec la réouverture des lieux culturels.

Hors résultats, Boeing cède 1% en avant-Bourse, l'administration fédérale de l'aviation américaine ayant déclaré que certains appareils 787 Dreamliner pas encore été livrés présentaient un nouveau problème de fabrication.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, le secteur des télécommunications signe la plus forte hausse, son indice Stoxx prenant 0,98% grâce à Nokia, qui grimpe de 7,67% au plus haut en deux ans.

Le groupe finlandais a annoncé son intention de relever ses prévisions de résultats annuels après l'accélération de son activité au deuxième trimestre.

Lloyds Banking Group prend 0,9% et HSBC 0,34% après la décision de la Banque d'Angleterre de lever des mesures de plafonnement des dividendes des grandes banques britanniques.

A Paris, Alstom perd 3,33%, lanterne rouge du CAC 40, après l'abaissement à "neutre" de la recommandation de Goldman Sachs.

CHANGES/TAUX Sur le marché des changes, le billet vert grappille 0,12% face à un panier de devises de référence avant la publication de l'inflation américaine et l'euro cède 0,13%, à 1,1843 dollar.

Les variations sont très limitées du côté des obligations d'Etat, le rendement des Treasuries à 10 ans s'affichant à 1,3577% et celui du Bund allemand de même maturité à -0,302%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole monte grâce aux anticipations d'une nouvelle baisse des stocks de brut aux Etats-Unis mais les gains restent freinés par les craintes liées au variant Delta.

Le Brent gagne 0,51% à 75,54 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,46% à 74,44 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS