Prudence en vue à Wall Street, l'Europe monte avec les défensives

par Laetitia Volga
Partager
Prudence en vue à Wall Street, l'Europe monte avec les défensives
Wall Street est attendue sans grand changement mardi à l'ouverture et les Bourses européennes sont en nette hausse à mi-séance, les investisseurs misant sur les valeurs défensives dans un climat d'incertitude sur le commerce et le Brexit. À Paris, le CAC 40 gagne 0,91% vers 13h00 GMT et à Londres, le FTSE grimpe de 1,24%. À Francfort, le Dax gagne 0,15%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement mardi à l'ouverture et les Bourses européennes sont en nette hausse à mi-séance, les investisseurs misant sur les valeurs défensives dans un climat d'incertitude sur le commerce et le Brexit. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse comprise entre 0,1% et 0,2%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,91% à 4.932,93 vers 13h00 GMT et à Londres, le FTSE grimpe de 1,24%. À Francfort, le Dax gagne 0,15%, la progression de l'indice allemand étant limitée par les craintes sur le commerce qui pèsent sur ses valeurs exportatrices.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,8%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,55% et le Stoxx 600 gagne 0,86%.

Les Bourses européennes restent imperméables aux multiples sources d'incertitudes qui planent pourtant sur les marchés.

Dans le dossier du Brexit, les parlementaires britanniques doivent se prononcer dans la soirée sur une série d'amendements au projet négocié par Theresa May mais qu'ils ont massivement rejeté le 15 janvier dernier.

"Le FTSE 100 et la livre ne tiennent pas compte du fait qu'un Brexit sans accord soit possible... Il y a une sorte de croyance aveugle en un Brexit prolongé ou repoussé", estime David Madden, analyste chez CMC Markets, qui ajoute que le marché paraît "un peu trop optimiste".

L'annonce par les Etats-Unis de treize chefs d'inculpation contre Huawei Technologies, deux de ses filiales et sa directrice financière pourrait par ailleurs accroître les tensions commerciales alors que les pourparlers sur le commerce doivent reprendre dans les prochains jours entre Chinois et Américains.

"Les investisseurs sont très prudents face aux nombreuses incertitudes liées aux négociations commerciales USA-Chine et au Brexit", indique Margaret Yang, analyste chez CMC Markets.

"Tous ces facteurs compliquent la tâche des investisseurs pour juger de l'orientation du marché."

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Une flopée de résultats d'entreprises animera la tendance à New York. Parmi les nombreuses sociétés à publier ce mardi, Pfizer recule de 3% en avant-Bourse après des prévisions 2019 inférieures aux attentes.

Whirlpool chute d'environ 7% en avant-Bourse, le numéro un mondial de l'électroménager ayant fait part d'une prévision de bénéfice ajusté pour l'ensemble de l'année 2019 sous les attentes des analystes.

En hausse, Xerox prend 6% dans les échanges de préouverture après un bénéfice du quatrième trimestre meilleur que prévu.

VALEURS EN EUROPE

Les secteurs considérés comme plus défensifs, comme les biens de consommation (+1,51%), l'alimentaire (+1,33%), la santé (+1,22%), les services aux collectivités (+1,53%) ou encore l'immobilier (+1,18%) sont recherchés.

A l'inverse, les valeurs de l'automobile et de la technologie sont délaissées sur fond de tensions autour du commerce et de la croissance en Chine. L'indice Stoxx automobile ne progresse que de 0,09% et celui lié à la technologie recule de 0,43%.

A Paris, l'équipementier Valeo signe la plus forte baisse du CAC 40 (-1,88%), suivi de près par STMicroelectronics (-1,10%).

Sartorius Stedim Biotech bondit de 16,44%, porté par ses résultats annuels et l'annonce de solides prises de commandes pour cette année. Sa maison mère, l'allemand Sartorius, dont les résultats annuels sont de la même veine, fait aussi un bond en tête du Stoxx 600 (+16,02%).

A l'inverse, Scor chute de 12,04% après que l'assureur mutualiste Covéa a annoncé l'abandon de son projet de rapprochement avec le réassureur.

Royal Mail recule de 10,97% en réaction au resserrement de sa prévision de bénéfice pour l'exercice 2018-2019, clos fin mars.

CHANGES

L'indice dollar est stable face à six autres monnaies internationales, après avoir atteint dans la matinée un plus bas de deux semaines en raison des interrogations sur le commerce.

La prudence des cambistes est également nourrie par l'entame de la réunion de deux jours de la Réserve fédérale, qui devrait confirmer mercredi soir son approche prudente sur le relèvement de ses taux cette année.

Les variations sont également limitées sur l'euro, qui évolue à 1,142 dollar, et sur la livre sterling avant le vote de la Chambre des communes sur le projet de Brexit.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans se maintient autour de 2,74% et celui du Bund allemand de même échéance est stable à près de 0,20%.

Les rendements obligataires grecs reculent dans la foulée d'une émission par Athènes de dette à cinq ans, une première depuis la fin, en août, du plan d'aide international dont bénéficiait le pays depuis 2010.

Le rendement de l'emprunt grec à 10 ans cède cinq points de base à un creux de plus de cinq mois.

PÉTROLE

Les cours du brut progressent d'environ 1%, soutenus par l'annonce de sanctions de Washington à l'encontre de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA.

Le Brent est au-dessus des 60 dollars et le brut léger américain autour de 52,5 dollars.

MÉTAUX

L'accès de faiblesse du dollar et les craintes entourant le commerce ont porté l'or à un plus haut de plus de huit mois, à 1.310 dollars l'once.

(Édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

CMC

PFIZER

CMC

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS