Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Prudence en Europe avec le commerce, les semi-conducteurs pèsent

Publié le

par Patrick Vignal

Prudence en Europe avec le commerce, les semi-conducteurs pèsent
Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement lundi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,03% vers 08h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,01% et à Londres, le FTSE perd 0,05%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement lundi en début de séance, le repli des fabricants de semi-conducteurs dans le sillage des sanctions américaines à l'encontre de l'équipementier télécoms chinois Huawei masquant les effets d'une fragile accalmie sur le front du commerce.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,03% à 5.436,43 points vers 08h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,01% et à Londres, le FTSE perd 0,05%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,03%, le FTSEurofirst 300 est inchangé et le Stoxx 600 grappille 0,06%.

Les Etats-Unis et le Canada ont annoncé vendredi un accord supprimant les droits de douane sur l'acier et l'aluminium canadiens en échange d'un dispositif destiné à éloigner du territoire des Etats-Unis les importations à prix cassé en provenance d'autres pays. Ce pacte ouvre la voie à un arrangement similaire avec le Mexique.

"Je crois que les nouvelles du week-end indiquent une attitude moins virulente de la part de Donald Trump en ce qui concerne les droits de douane globalement", estime Jim McCafferty, responsable de la recherche actions pour l'Asie hors Japon chez Nomura.

Mais les tensions entre les Etats-Unis et la Chine restent vives, notamment après le décret américain plaçant l'équipementier chinois Huawei sur liste noire.

"L'équation des relations sino-américaines, au moins telle qu'elle est appréhendée aujourd'hui à Washington, s'est complexifiée au cours des dernières semaines. Son aspect multiforme rend sa résolution plus compliquée. Dans tous les cas, le message pour les marchés semble bien être le suivant : les choses risquent de 'traîner' et l'incertitude, donc, de se maintenir à un niveau élevé", observe Hervé Goulletquer, stratège chez LBPAM.

VALEURS :

En Europe, les fabricants de semi-conducteurs souffrent après une information du Nikkei qui affirme que l'allemand Infineon a décidé de suspendre ses livraisons à Huawei à la suite d'un décret américain entré en vigueur vendredi plaçant le groupe chinois sur liste noire.

Infineon perd 2,98%, AMS 3,87% et StMicro 3,78%, de loin la plus forte baisse du CAC 40.

Les malheurs de Huawei profitent à son concurrent Nokia, qui prend 2,96%, la plus forte progression de l'EuroStoxx 50.

Dans l'actualité des résultats, Ryanair cède 5,88% après avoir fait état de son bénéfice annuel le plus faible en quatre ans. La première compagnie aérienne européenne en termes de passagers transportés souffre de la concurrence, du Brexit et d'un délai dans les livraisons du Boeing 737 MAX.

Logiquement, les deux plus fortes baisses sectorielles en Europe sont pour les technologiques (-0,6%) et les transports et loisirs (-0,89%).

EN ASIE

Les Bourses chinoises ont clôturé en baisse, de 0,41% pour l'indice composite de Shanghai et de 0,85% pour le CSI 300 des grandes capitalisations sur fond de tensions commerciales sino-américaines.

A Tokyo, le Nikkei a quant à lui fini en légère hausse (+0,24%), réagissant sans enthousiasme à l'annonce d'une croissance inattendue de l'économie japonaise au premier trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a augmenté de 2,1% en rythme annualisé sur la période janvier-mars, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction de 0,2%.

Les investisseurs ont cependant retenu également une baisse de la demande intérieure, signal préoccupant avant l'entrée en vigueur d'une hausse de la TVA en octobre.

A WALL STREET

Wall Street a terminé vendredi en baisse après avoir plongé dans le rouge en fin de séance sur des informations de CNBC faisant état de négociations commerciales au point mort entre Washington et Pékin.

Sur l'ensemble de la semaine dernière, le S&P a reculé de 0,76%, le Dow Jones de 0,69% et le Nasdaq de 1,27%.

Le Dow vient d'aligner quatre semaines consécutives de baisse, ce qu'il n'avait plus fait depuis trois ans.

TAUX

Sur le marché obligataire, l'heure est à l'accalmie après un fort mouvement de baisse des rendements des emprunts d'Etat. Le taux du 10 ans américain prend ainsi deux points de base pour repasser au-dessus de 2,41%.

Le rendement du Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, suit le mouvement pour repasser au-dessus de -0,1%.

CHANGES

Les devises sont calmes elles aussi puisque l'indice qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de référence est quasiment stable. L'euro lui aussi varie peu, autour de 1,116 dollar.

PÉTROLE

Le pétrole est en revanche orienté nettement à la hausse, les deux contrats de référence sur le brut prenant chacun autour de 1,3% après des signaux venus d'Arabie saoudite.

Un consensus existe à l'Opep et chez ses producteurs alliés pour réduire "tranquillement" les stocks de pétrole, a déclaré le ministre saoudien de l'Energie Khalid al-Falih, tout en assurant que son pays resterait attentif aux besoins d'un marché selon lui toujours fragile.

(Édité par Blandine Hénault)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle