Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Provence-Alpes-Côte-D'Azur] Les levées de fonds se multiplient

Publié le

[Provence-Alpes-Côte-D'Azur] Les levées de fonds se multiplient

Les french techs régionales semblent cannibaliser l’animation de la filière numérique, à l’image des French tech weeks d’Aix-Marseille (150?techs champions annoncés, 49 000?salariés), qui rassemblent plus de 25?événements en Provence jusqu’à la fin?octobre. De jeunes pousses locales y exposent leurs solutions. Les levées de fonds se multiplient : Linxo, Newsteo, Stardust, Customer Labs, Ondilo, Fenotek, Totem Mobi… Accélérateurs, fablabs, espaces de coworking complètent la structuration du secteur. Même dynamique pour la French Tech?Côte d’Azur, très ouverte sur l’international et la smart city, qui revendique 1 600?entreprises et 21 000?salariés. À Avignon, la French Tech?Culture (1 260?sociétés dont 400?culturelles, 5 180?emplois) et The Bridge Accelerator continuent d’innover avec des living labs dans les festivals, mais s’ouvrent au terroir, à la viticulture (Carbon Bee, Geovina, ITK, UAV-IQ…).

Treeptik démocratise le DevOps

Conceptrice de la plate-forme de services CloudUnit, reposant sur Docker, pour déployer et manager des applications Java, PHP, Python et Node.js, la société Treeptik, située au Tholonet (Bouches-du-Rhône), a aussi créé, en 2015, le DevOps D-Day. Ce rendez-vous annuel, au stade Orange Vélodrome, doit accueillir, le 9?novembre, un millier de participants. Cet événement a contribué à la reconnaissance de Treeptik (1,2?million d’euros de chiffre d’affaires, 24?collaborateurs), à sa conquête de grands comptes (CMA-CGM, ArcelorMittal, Caisse d’épargne…) et à son entrée récente dans le giron de Linkbynet. Ce groupe de 660?personnes, spécialisé dans l’infogérance et le cloud, veut en faire le pilier de son offre DevOps.

EMana réorganise les boîtes de messagerie

À l’heure de l’explosion des données, les entreprises ne peuvent plus laisser Outlook ou Gmail organiser à leur place les boîtes de messagerie de leurs salariés. L’entreprise eMana, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a mis au point un logiciel, en partant du principe que chaque e-mail est une tâche à effectuer vis-à-vis d’un actionnaire, d’un client, d’un prospect, d’un salarié… Cet assistant intelligent et automatisé des messages priorise, classe, décloisonne les e-mails pour libérer du temps, faciliter l’accès à l’information, tout en accroissant sa sécurité. Une armoire mémorise les échanges liés à l’activité de l’entreprise, même lorsque leur auteur n’y travaille pas (ou plus). Soutenue par l’accélérateur P.Factory, la société d’une quinzaine de salariés et de prestataires a implanté sa solution chez Adidas et Airbus Helicopters.

Easyverif sécurise les achats

Acheter un véhicule, un tracteur ou un bateau d’occasion, acquérir ou louer un bien immobilier exige un minimum de précautions, encore plus quand la prestation s’opère à distance. Créé en 2016 à Claviers?(Var), Easyverif propose de mobiliser, pour 79?euros déplacement inclus, l’un des 700?contrôleurs experts de son réseau (France et outre-mer) pour s’assurer, au nom de l’acquéreur, de la qualité réelle du produit, lui rédiger un rapport précis et le prémunir contre les arnaques. Appuyée par Provence Business Angels pour sa première levée de fonds fin?2016 et par Bpifrance, la start-up lancera sa nouvelle plate-forme web avant la fin de l’année et compte doubler le nombre de contrôleurs en 2018.

MyTechTrip ne laisse plus le voyageur isolé

Le marseillais MyTechTrip avertit les usagers des transports en commun à chaque perturbation du trafic. Sa solution MyMoov, lancée en 2016, centralise tous les canaux d’information (bornes, messages vocaux, sites internet, réseaux sociaux des exploitants…) et, grâce à des scénarios prédéfinis, accélère la diffusion des messages lors d’événements inopinés (grèves, incidents) ou programmés (travaux). Après la Régie des Transports de Marseille, d’autres réseaux signeront cet automne.

Ziblue simplifie les interopérabilités

Créé en 2016 à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes), Ziblue lancera, en janvier?2018, ZiHome. Cette application transforme n’importe quel objet connecté en box domotique. Elle interconnecte smartphone, ordinateur, box ou smart?TV, et résout les interopérabilités. Pour accélérer son déploiement à l’international, ZiBlue (10?collaborateurs) a acquis Evertygo et son application ImperiHome d’agrégation agnostique (multimarques et multisources) de données d’objets connectés. Elle va la rendre multilangues pour intégrer de nouveaux services.

Euclyde crée des datacenters de proximité

Fondé en 2004, Euclyde développe des datacenters neutres haute densité. La société en détient deux à Sophia-Antipolis, où son siège est installé, et trois à Besançon, Aix-en-Provence et Villeurbanne, où elle investit plus de 5?millions d’euros dans un site qui sera pleinement opérationnel à la fin de l’année. Ces centres hébergent des grands groupes de divers secteurs (industrie, banque, transport…), des PME, des ESN et des plates-formes d’e-commerce. Employant 17?personnes, Euclyde poursuit sa croissance, avec un chiffre d’affaires proche de 6?millions d’euros et des projets à l’étude en France et à l’international.

Centile réunifie la téléphonie d’entreprise

Centile Télécom Applications, à Sophia-Antipolis, développe, pour les opérateurs télécoms et les intégrateurs, des plates-formes de communication unifiée, dont l’architecture s’adapte à tout type de service, réseau et terminal. L’ensemble des services de téléphonie de l’entreprise devient accessible sur mobile. La PME (45?employés, 5,2?millions d’euros de chiffre d’affaires, réalisés à 70 % à l’export) veut renforcer ses positions au Royaume-Uni, en Allemagne, au Brésil, et dans les pays émergents. Son nouveau siège lui permettra d’absorber sa croissance future. 

The camp, un espace dédié à la ville du futur

Début 2017, French Tech Côte d’Azur inaugurait, à Sophia-Antipolis, son bâtiment totem de 1 000?m². Le 28?septembre, The Camp [photo] est venu conforter l’écosystème numérique d’Aix-Marseille. Imaginé par l’entrepreneur Frédéric?Chevalier, décédé accidentellement cet été, le site (80?millions d’euros d’investissement public et privé) s’étend sur 7?hectares. Ses promoteurs veulent en faire « le?premier campus européen dédié aux?technologies émergentes et aux nouveaux usages » de la ville intelligente du futur. Des centaines d’étudiants et de?managers, des dizaines de start-up et?de PME s’y côtoieront chaque année. En 2018, Toulon aura sa?Cité de la connaissance et de la créativité, installée à la place de l’ancien hôpital Chalucet (4?hectares). Enfin, en 2019, Cannes lancera, sur le site de La?Bastide Rouge (4?hectares), sa Technopole de?l’image et de l’économie créative, avec une université (1 000?étudiants) et une Cité des entreprises, baptisée CréACannes.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus