ProtoMicroTP prévoit d’investir 2,5 millions d’euros et d’embaucher 20 personnes

Installée à Cosne-sur-Loire (Nièvre), la jeune société ProtoMicroTP va investir 2,5 millions d’euros pour s’agrandir et créer 20 nouveaux postes.

Partager
ProtoMicroTP prévoit d’investir 2,5 millions d’euros et d’embaucher 20 personnes
ProtoMicroTP va s’agrandir et embaucher 20 personnes d’ici 2019 à Cosne-sur-Loire (Nièvre)

Spécialisée dans la conception d’engins hydrauliques, la société ProtoMicroTP va s’agrandir et embaucher 20 personnes d’ici 2019. Créée en 2015 par Thierry Marcilly à Cosne-sur-Loire (Nièvre), cette TPE va investir 2,5 millions d’euros pour s’agrandir. Un million d’euros permettra la construction d’un nouveau site de production de 1 500 m² de surface au sol, dans le parc d’activité du Val de Loire, à Cosne-sur-Loire. Les 1,5 million d’euros restant seront investis dans de nouvelles machines de production. Enfin, pour pouvoir développer son activité et mieux répondre aux commandes grandissantes, Thierry Marcilly va recruter 20 nouvelles personnes pour compléter ses équipes, principalement des mécaniciens, soudeurs, électriciens, caristes et magasiniers.

Un marché de niche

"L’investissement matériel sera réservé à l’achat et l’installation de deux nouvelles machines, un robot soudeur quatre postes et un découpeur jet d’eau", explique Thierry Marcilly, fondateur de ProtoMicroTP. En 2010, après une période de maladie, ce militaire spécialisé dans l’hydraulique est déclaré inapte à reprendre le travail. Pour répondre à un besoin personnel, il va concevoir sa première machine, avant de créer sa société en 2015. Aujourd’hui, l’entreprise emploie huit personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 million d’euros. "Nous répondons à une clientèle qui ne trouve pas d’engins adéquats", explique-t-il. S’il a développé un catalogue de machines de moins de 1,5 tonne et facilement transportables, Thierry Marcilly et son bureau d’études peuvent concevoir et fabriquer des machines sur-mesure, en fonction des besoins des clients.

250 à 300 machines par an

S’il confie être actuellement restreint par un manque de place, ProtoMicroTP devrait déménager dans ses nouveaux locaux d’ici l’été 2019. L’entreprise conçoit actuellement entre 250 et 300 machines par an tout secteur et corps de métiers confondus, principalement pour le marché français. "Avec ce nouvel outil de production, nous devrions pouvoir tripler notre volume d’affaires et commencer à nous intéresser au marché européen", confie le fondateur de ProtoMicroTP. Il travaille actuellement sur le développement d’une machine de fossoyage exclusivement électrique pour pouvoir diminuer la pénibilité du travail. "Les fossoyeurs travaillent majoritairement à la main et doivent le faire dans le calme et le respect des proches et familles. Il y a une forte demande dans ce milieu et nous ne pouvions penser une machine autre qu’électrique pour réduire au maximum son bruit", complète Thierry Marcilly.

Antonin Tabard

0 Commentaire

ProtoMicroTP prévoit d’investir 2,5 millions d’euros et d’embaucher 20 personnes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS