Promotion ratée pour l'avion électrique, un biplace Pipistrel atterrit en urgence en Norvège

Un avion électrique Pipistrel a dû atterrir en urgence le 14 août en Norvège. L'incident est survenu au pire moment pour l'opérateur Avinor : l'appareil embarquait une membre du gouvernement norvégien.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Promotion ratée pour l'avion électrique, un biplace Pipistrel atterrit en urgence en Norvège
Construit par l’entreprise slovène Pipistrel, l’Alpha Electro G2 est conçu pour l'entraînement. (Image d'illustration)

L’opération communication s’est transformée en fiasco. Mercredi 14 août, un avion léger électrique Alpha Electro G2 a été contraint d’atterrir en urgence dans un lac en Norvège. L’incident s’est produit lors d’un vol de démonstration de l’opérateur public norvégien Avinor. Le pilote et la passagère de l’appareil biplace n’ont pas été blessés.

Une membre du gouvernement norvégien à bord

L’appareil a décollé de l’aéroport d’Arendal au sud du pays. Il était piloté par le PDG d’Avinor Dag Falk-Petersen et embarquait Aase Marthe J. Horrigmo, secrétaire d’État norvégienne au ministère des Affaires locales et de la Modernisation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les causes de l’incident ne sont pas connues mais le pilote a indiqué avoir expérimenté une perte de puissance. “J’ai dû envoyer un mayday et chercher un endroit où atterrir”, explique le PDG d’Avinor à NRK. Des images partagées par Agderposten montrent l’appareil à moitié englouti dans l’eau du lac, le nez en avant.

Construit par l’entreprise slovène Pipistrel, l’Alpha Electro G2 est conçu pour l'entraînement. Il revendique une vitesse de croisière de 157 km/h et une autonomie d’environ 138 kilomètres ou une heure de vol. En cas d’incident, l’appareil biplace est équipé d’un parachute de secours lui permettant d’atterrir en douceur. Cet équipement n’a pas été utilisé lors de l’atterrissage d’urgence du 14 août.

Ce n’est pas la première que l’Alpha Electro de Pipistrel est impliqué dans un accident aérien. En octobre 2018, une personne a péri aux Pays-Bas à bord de l’appareil. En janvier 2019, en Suisse, un autre pilote s’en était sorti blessé.

Une mauvaise publicité pour l’aviation électrique

Malgré ce dénouement heureux, l’événement offre une mauvaise publicité à l’aviation électrique en Norvège. “Ce n’est pas bon pour le travail que nous faisons”, a commenté Dag Falk-Petersen après l’incident.

Leader de la mobilité électrique, le pays scandinave mène une stratégie pour développer les avions électriques et hybrides. Le gouvernement a mandaté Avinor pour électrifier l’ensemble des vols domestiques pour 2040. La compagnie aérienne espère même opérer des avions électriques ou hybrides dès 2025.

Simon Chodorge
Simon Chodorge

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS