Prolongation du redressement judiciaire du chimiste Calaire

Le chimiste Calaire, située à Calais (Pas-de-Calais), a vu sa période d'observation prolongée jusqu'au 22 août par le tribunal de Commerce de Boulogne-sur-Mer. Sur les 4 offres de reprise, le projet de Scop est privilégié.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prolongation du redressement judiciaire du chimiste Calaire

Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a décidé de prolonger jusqu'au 22 août la période d'observation du chimiste Calaire, situé à Calais, en redressement judiciaire depuis le 28 mai. Les 197 salariés peuvent souffler. Ils espèrent ainsi qu'une offre de reprise concrète sera proposée pour leur usine qui fabrique des composants chimiques, liquides et solides : des intermédiaires pour la pénicilline, les sulfonamides, les dérivés de phenylactonitriles substitués et les dérivés du camphre pour l'industrie pharmaceutique.

Jusqu'à présent, quatre offres de reprise ont été déposées au tribunal. Deux ne sont que des lettres d'intention. La troisième concerne l'entreprise Synthexim, qui propose de racheter Calaire pour la somme de 5 euros en licenciant 120 salariés. Pour l'avocat du personnel, Me Philippe Brun, cette offre est "inacceptable" a-t-il indiqué à nos confrères de France 3 Nord-Pas-de-Calais. Il privilégie la création d'une Scop (Société coopérative et participative), société dont les salariés sont les actionnaires majoritaires.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Filiale de l'allemand International Chemical Investors Group (Icig), Calaire Chimie a connu plusieurs restructurations ses dernières années avec une réduction de ses effectifs. Son chiffre d'affaires a baissé de plus de 50 % entre 2008 et 2009. Résultat : en avril 2010, Calaire a perdu 51 postes. A l‘époque, elle appartient au groupe belge Tessenderlo. Aujourd'hui, le chiffre d’affaires s'élève à 25 millions d'euros.

Timothée L'Angevin

Reportage de nos confrères de France 3 Nord-Pas-de-Calais

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS