Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Projet solaire Ouarzazate 2 : le Fonds pour les technologies propres prêtera 218 millions de dollars

, , , ,

Publié le

Un financement concessionnel de 218 millions de dollars est promis par le Fonds initié par la Banque Mondiale pour la réalisation de la phase 2 du projet solaire d’Ouarzazate.

Projet solaire Ouarzazate 2 : le Fonds pour les technologies propres prêtera 218 millions de dollars
Centrale solaire CSP (dr)
© DiiDesertEnergy - Flickr - c.c.

Le comité exécutif du Fonds pour les Technologies Propres qui s’est réuni  à Washington du 29 avril au 3 mai a confirmé des lignes de crédit pour le développement de l’énergie solaire à concentration en Algérie, Tunisie, Egypte, Libye, Jordanie et Maroc.

Ce fonds international, initié par la Banque Mondiale, a notamment approuvé le 3 mai un financement concessionnel de 218 millions de dollars pour la réalisation de la deuxième phase du projet solaire d’Ouarzazate piloté par l'agence solaire marocaine Masen.

La capacité prévue du projet s’élève de 300 MW et fait actuellement l’objet d’un appel d’offre international après un phase de pré-qualification qui s'est achevée le 25 mars.

Le coût de cette phase 2, dit "CSP Next"  peut être estimé à au moins 1,5 milliard de dollars.

Selon Masen, « le programme OZZ CSP Next est divisé en deux projets distincts :  un projet CSP Tour d’une capacité envisagée autour de 100 MW et un projet CSP Parabolique d’une capacité envisagée autour de 200 MW. Le stockage est envisagé pour les deux projets ». 

Le Maroc projette à terme de se doter d'une capacité solaire installée de 2 GW.

ENTREPRISES ESPAGNOLES

Cette nouvelle phase s'incrit en sus du projet déjà lancé par Masen de 160 MW et s'appuyant lui aussi sur la technologie dite CSP, à savoir solaire à concentration pour la production d'électricité. La réalisation et l'exploitation pour 25 ans de ce premier projet a été emporté par un consortium mené par le groupe saoudien Acwa avec des entreprises espagnoles comme Acciona. Les travaux effectifs ont débuté ces jours derniers.

Le "Fonds pour les Technologies Propres" a été créé par la Banque Mondiale en 2008 en même temps que le Fonds stratégique pour le climat. Sa mission est de promouvoir le déploiement à grande échelle des énergies renouvelables. Il a déjà accordé des prêts à 49 pays en développement dans le monde.

"L’approbation par le Comité Exécutif du FTP vient consacrer la volonté des autorités marocaines à exploiter pleinement le potentiel de développement des énergies propres, particulièrement l’énergie solaire", indique un communiqué du ministère marocain des Affaires Générales et de la Gouvernance.

La réunion du fonds à Washington a permis une mise à jour de différents projets et programmes concernant le solaire à concentration. Au sud de la Méditerranée, 1 120 MW de projets ont été identifiés par le fonds comme pouvant faire l'objet de son aide. Ce plan doit recevoir 660 millions de dollars du fonds lui même et compte sur 5 milliards d'aides ou de concours en provenance d'autres donateurs (pays, institutions...) ou financeurs.

Ce fonds avait déjà accordé au Maroc un premier financement de 197 millions de dollars en juin 2011.

Une convention de prêt de 100 millions d'euros, destinée à financer la première phase de la centrale solaire d'Ouarzazate, avait par ailleurs été signée entre Masen et l’Agence française de développement à Marrakech le 19 novembre 2012.

 

Pierre-Olivier Rouaud
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle