Proglio remplacé chez EDF, le remède du docteur Macron, les ovocytes congelés... la revue de presse de l'industrie

Publié le

A la une de la presse ce jeudi 16 octobre : Proglio remplacé par Jean-Bernard Lévy à la tête d'EDF, Emmanuel Macron dévoile ses remèdes miracles pour soigner une France malade, la congélation des ovocytes proposées aux salariées d'Apple et de Facebook et le contrôle des chômeurs renforcé en 2015. A noter qu'en raison d'une grève des distributeurs de presse, la plupart de vos quotidiens sont téléchargeables gratuitement aujourd'hui.

Proglio remplacé chez EDF, le remède du docteur Macron, les ovocytes congelés... la revue de presse de l'industrie

Le gouvernement débranche Proglio

Le président de la République a tranché : il a décidé de ne pas reconduire Henri Proglio à la tête d'EDF et de le remplacer par Jean-Bernard Lévy, le président-directeur général de Thales.

"Coupure de réseaux", titre ce matin Libération, soulignant "la fin d'un système mêlant amitiés politiques et industrielles".

"EDF : comment François Hollande a écarté Proglio", à la une du Figaro, pour qui la justification de la limité d'âge avancée par le gouvernement n'est pas la raison principale de la non reconduction du patron de l'électricien français.

"Le chef de l'État et Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, ont voulu faire acte d'autorité en refusant à Henri Proglio un second mandat à la tête d'EDF. Ils ont choisi, avec le patron de Thales, un 'grand industriel'", analyse le quotidien.

 

Pour France Info, son remplaçant, le patron de Thales Jean-Bernard Lévy, a en tout cas le "profil idéal". "Technicien-manager, Monsieur Lévy a surtout œuvré dans l'électronique et les technologies numériques. L'avenir d'EDF c'est la transition énergétique dans laquelle les hautes technologies vont jouer un rôle de plus en plus important. Ce sont notamment les "smartgrids", les réseaux intelligents qui permettront de transmettre toutes les énergies du futur", indique Emmanuel Cugny dans sa chronique.

Les remèdes du docteur Macron

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a présenté hier les grandes lignes de son projet de loi pour l'Activité qui vise à soigner "trois maladies" qui affecteraient la France selon lui à savoir "la défiance, la complexité et le corporatisme". Travail du dimanche, transparence des tarifs des professions réglementées, justice prud'homale... Le Point revient sur les principales mesures de ce texte.

Ce projet de loi pour "déverrouiller" l'activité apparaît comme une "opération de communication" en direction de Bruxelles qui examine de près le budget de la France, estime la presse ce jeudi. Même si "l'idée d'une libéralisation du pays fait son chemin", se réjouit Nicolas Beytout dans L'Opinion, "on en est encore au niveau des promesses et il faudra des mois, peut-être même une année encore pour que le dispositif Macron entre pleinement en action".

L'objectif d'Emmanuel Macron de libérer l'économie française de ses blocages et corporatismes suffit toutefois à attirer les foudres de L'Humanité qui fustige "un projet 100% réactionnaire". "Ce saupoudrage touchant au travail du dimanche, à la dérégulation des transports publics, n'est pas sans rappeler le rapport de Jacques Attali réalisé à la demande de Nicolas Sarkozy pour 'libérer la croissance", estime l'éditorialiste du quotidien communiste, Jean-Paul Piérot.

 

 

Les ovocytes congelés font débat

I-Télé revient sur la proposition de Facebook et d'Apple de payer jusqu'à 20 000 dollars pour la congélation des ovocytes de leurs employées. Cette procédure, interdite en France sauf cas exceptionnel, permettrait éventuellement aux femmes de pouvoir faire des enfants plus tard et de se concentrer sur leur carrière. Cette pratique fait logiquement débat comme le montrent ces réactions recueillies par la chaîne d'info en continu.

La conservation des ovocytes est loin de faire l'unanimité - Le 15/10/2014 à 18:46

Le contrôle renforcé des chômeurs attendu pour 2015

Les Echos reviennent ce matin sur l'expérimentation d'un contrôle renforcé des chômeurs par Pôle Emploi. L'organisme se laisse jusqu'à "la fin du premier trimestre 2015" pour généraliser ou non ses équipes de contrôle de la recherche d'emploi des chômeurs, dont l'expérimentation a donné des résultats très différents selon les régions, a indiqué mercredi Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi. Selon les régions, de 8 % à 35 % des chômeurs contrôlés ont été radiés, indique le quotidien économique.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte