L'Usine Agro

Profit warning de Centrale Laitière, la filiale marocaine de Danone

, ,

Publié le

Le poids lourd du lait au Maroc, Centrale Laitière filiale à 68% du groupe français devrait voir ses résultats annuels fortement chuter sur l'exercice 2013. En cause, selon le groupe, la hausse de l'énergie et d'importants investissements.

Profit warning de Centrale Laitière, la filiale marocaine de Danone © dr

Leader incontesté du lait et des produits laitiers frais au Maroc, avec un chiffre d'affaires de plus de 600 millions d'euros Centrale Laitière filiale à 68,72 % de Danone a publié un communiqué le 22 février laissant présager une forte de baisse de ses bénéfices 2013.

Le groupe anticipe "des résultats annuels en baisse par rapport à l’exercice 2012 et aux perspectives financières pour l’exercice 2013  communiquées précédemment, sans toutefois montrer de dégradation supérieure à celle constatée au premier semestre».

cette année, au premier semestre, le résultat net part du groupe avait fait un plongeon de 82,3% à 47 millions de dirhams (3,5 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires de 3,32 milliards de dirhams en hausse de 2,7%.

Selon le communiqué publié alors, cette chute s’expliquait par la distribution d’une prime exceptionnelle à l’ensemble des salariés du groupe dans le cadre du changement de l’actionnariat (reprise par Danone), par des plus-values non récurrentes réalisées en 2012 sur la cession de titres fonciers et participations mais aussi de la régression de la rentabilité d’exploitation (EBE : Excédent Brut d’Exploitation).

De fait au premier semestre 2013, l’EBE courant consolidé a reculé de 19,7%. Selon la filiale de Danone, cette baisse s’explique d’une part par «l’inflation des énergies et sa répercussion sur les tarifs transport suite à l’augmentation des prix survenue en juin 2012 »,  par d’autre part  « les coûts induits par la politique de mise à niveau des plateformes industrielles et logistiques pour
accompagner les plans de croissance future
» et enfin les « investissements media et promotionnels pour soutenir les marques et consolider la croissance ».

Concentration
Centrale Laitière exploite quatre usines à Salé, El Jadida, Fqih Bensalah et Meknès ainsi qu'un vaste réseau de collecte et distribution. Contrairement à l'Europe où il abandonné cette activité depuis longtemps, Danone réalise au Maroc environ la moitié de son chiffre d'affaires dans le lait liquide. Le groupe détient environ 60% du marché suivi par la coopérative Copag (environ 25%) et une demi-douzaine de petits acteurs dont l'un Best Milk, en faillite fait l'objet d'une plan de reprise.

Grâce à une croissance supérieure à celle du premier semestre, l’EBE du second semestre 2013 devrait être stable par rapport au second semestre 2012, et ce, malgré la tendance inflationniste continue des matières premières, indique le communiqué du 22 février.

En 2012, Centrale laitière avait publié un chiffre d’affaires de 6,73 milliards de dirhams en très légère hausse de 1,8% et un résultat net part du groupe de 474 millions de dirhams en progression de 3,4%, soit une forte marge nette de 7%

Cela fait tout juste un an que Danone a pris effectivement le contrôle à 68.72% de Centrale Laitière .Le 22 février 2013 était en effet annoncée l’acquisition finale d’un bloc d’actions de 37,8% du capital auprès de la SNI (Société Nationale d'Investissement), holding de la famille royale marocaine) qui a longtemps été son premier actionnaire du groupe laitier. Montant de l’opération annoncée en 2012 : 543 millions d’euros. Danone détenait depuis 2001 une participation de 29,2% dans le laitier marocain.

La SNI, elle, en détient toujours 26,75% du groupe à côté de Wafa Assurance (1,8%). Le capital du groupe détenu par ailleurs par divers actionnaires pour 3.5% reste coté à la bourse de Casablanca malgré un flottant quasi inexistant. Sur la place marocaine, l'industriel basé au Twin Center de Casablanca représente une capitalisation boursière de 15,4 milliards de dirhams, soit 1,4 milliard d'euros.

Le groupe qui emploie 6500 salariés est dirigé depuis mars 2013 par le français Jacques Ponty venu de Danone  qui a remplacé l'ancien PDG Driss Bencheikh.

Pierre-Olivier Rouaud

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte