Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Produire et imposer des normes, l'autre bataille de l'innovation

Publié le

La Chine avec sa population et les etats-Unis forts de leurs capacités technologiques et financières pèsent de tout leur poids pour orienter à leur avantage les différents processus de normalisation. L'europe paraît bien impuissante.

Produire et imposer des normes, l'autre bataille de l'innovation © ©Gaël Kerbaol

Les entreprises citées

Innovons, innovons ! Avec ce slogan désormais unanime, beaucoup pensent tenir LA réponse du pays aux défis de la mondialisation.

Mais la question des politiques concrètes et des instruments reste entière. Pour progresser, il ne faut pas réduire la mondialisation aux seuls facteurs facilitant les échanges: réduction des coûts des transports, de communication, des tarifs douaniers, réseaux d'information mondiaux... C'est sur le terrain plus caché et très spécialisé des normes et des standards que l'on découvrira les instruments essentiels de la dynamique de mondialisation.

Une norme ou un standard fixe des règles aux entreprises de façon publique ou privée. Leur adoption sur un marché a de nombreuses conséquences économiques et concurrentielles : barrières à l'entrée, économies d'échelle, effets de réseaux, source de confiance entre des acteurs distants. Bien sûr, ces dispositifs ont toujours existé et sont liés depuis plus d'un siècle à la logique industrielle de standardisation. Mais le passage à une économie globale introduit deux changements majeurs.

Dans le champ classique des technologies, des produits et des secteurs, c'est d'abord un saut d'échelle radical et un basculement géographique des centres de décision des processus de normalisation et de standardisation. Traditionnellement, sur les marchés de la consommation, la taille du marché intérieur est un facteur clé pour fixer et imposer une norme. Avec le GSM, l'Europe a par exemple connu dans les télécoms un succès extraordinaire... mais peut être le dernier. Car après la confusion de la 3G, c'est la Chine qui sera le leader incontestable de la norme de quatrième génération de la téléphonie mobile. Comment pourrait-il en être autrement alors que le nombre d'abonnés chinois (450 millions) a dépassé en 2006 le total des abonnés européens, et ce avec un taux de pénétration du mobile de seulement 30%!

Au-delà, c'est le champ d'application des normes qui s'étend rapidement en dehors du seul domaine technique pour englober tout l'environnement économique des entreprises : comptabilité et finances (normes IFRS adoptées par l'Europe en 2005), qualité (ISO 9000), respect de l'environnement (ISO 14000). Autant de fonctions transversales qui étaient encore récemment de la compétence réglementaire exclusive des Etats nationaux.

Or, une norme n'est jamais neutre. C'est en réalité le résultat d'un jeu économique, réglementaire, parfois politique, impliquant de très nombreux acteurs aux intérêts hétérogènes et souvent conflictuels. Aujourd'hui, la Chine avec sa population et les Etats-Unis forts de leurs capacités technologiques et financières pèsent de tout leur poids pour orienter à l'avantage de leurs entreprises les différents processus de normalisation.

Face à cela, l'Europe apparaît malheureusement en retrait et impuissante, incapable de parler d'une seule voix pour défendre les intérêts communs de ses industries, qui doivent, dès lors, s'adapter à des normes technologiques importées. Paradoxalement, l'Europe a une expérience historique unique à faire valoir dans la création et la diffusion de normes universelles, et ce dans des domaines très variés. Alors, pour une politique d'innovation efficace, il faudrait placer les normes et les standards au coeur du débat sur la compétitivité industrielle européenne et des initiatives attendues de politique publique.

Gilles Le Blanc

réagir

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle