Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Production de légumes d'hiver : un top et beaucoup de flops

Franck Stassi , ,

Publié le

Si la production de pommes de terre s’envole en 2014-2015, le chou-fleur et l’endive font en revanche grise mine. Pour sa part, le poireau garde le cap.

Production de légumes d'hiver : un top et beaucoup de flops © Flickr/cc Alex Stoen

Légumes emblématiques de l’hiver, la pomme de terre, le poireau, le chou-fleur ou encore l’endive occupent une place centrale dans les paysages agricoles et culinaires français. A l’occasion de la publication de leurs bilans de campagne 2014-2015, une saison marquée par la douceur de l’automne et la précocité du printemps, qui ont contribué à en réduire la demande, L’Usine Nouvelle fait le point sur les récoltes de ces produits.

Top

Tout roule pour la pomme de terre. Avec une production en hausse de 16% entre les campagnes 2013-2014 et 2014-2015, la pomme de terre constitue le légume d’hiver qui a le mieux tiré son épingle du jeu lors de l’année écoulée. Les récoltes se sont par ailleurs appréciées de 17% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. De bonnes conditions météorologiques ainsi qu’une hausse des surfaces (+4,3% par rapport à la campagne 2013-2014) expliquent cette progression. Les rendements ont atteint 48 tonnes par hectare (t/ha), contre 43 t/ha lors de la campagne précédente.

Stable

Le poireau garde la ligne. Les récoltes de poireaux sont restées inchangées entre les campagnes 2013-2014 et 2014-2015 (environ 159 000 tonnes au total). Lors de la période hivernale (principalement d’octobre à mars), le rythme des livraisons "a été soutenu dans le Nord, dans l’Ouest et dans le Sud-Est", complète le service statistique du ministère de l’Agriculture. La faible pression des ravageurs ainsi que la douceur de l’hiver – dont les incidences ne se cantonnent pas à la consommation – ont favorisé une stabilité des rendements et permis de limiter le taux de pertes. Les exportations du produit ont, de plus, grimpé de 30% sur un an.

Flops

Le chou-fleur dans les choux. "La baisse de la production se prolonge au fil des campagnes", confirme le ministère de l’Agriculture. Les récoltes de choux-fleurs ont reculé de 9% entre les campagnes 2013-2014 et 2014-2015, et de 13 % par rapport à la moyenne des campagnes 2009-2013. Les superficies cultivées ont quant à elle décroché de 19 % par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes! Le chou-fleur est l’un des légumes dont les prix ont le plus varié mensuellement au cours de la saison. Il se démarque par des échanges commerciaux excédentaires (90 000 tonnes exportées en moyenne par an entre 2009 et 2013, essentiellement en Allemagne et aux Pays-Bas, contre 30 000 tonnes importées).

Les endives souffrent de mauvaises racines. La production d’endives a perdu 8% par rapport à la campagne 2013-2014, et 15% par rapport à la moyenne des campagnes 2009-2013. Entre octobre et décembre, les installations n’ont pas pu tourner à plein régime en raison d’une mauvaise qualité des racines de l’année précédente, conservées en chambre réfrigérée. Après une reprise en janvier, l’activité culturale a été marquée, à partir du mois de février, par une réduction des quantités de racines disponibles, principalement due à la chute de 27% des superficies cultivées sur un an et de 35% par rapport à la moyenne 2009-2013.

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle