Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Procter & Gamble fabrique à Amiens sa nouvelle lessive "prédosée" à trois compartiments

, , , ,

Publié le

Le groupe américain a confié à l’usine picarde l’industrialisation et la fabrication d’une nouvelle lessive liquide qui se présente sous la forme d’un petit berlingot à trois compartiments (lavage/détachant, blanchissant, assouplissant).

Procter & Gamble fabrique à Amiens sa nouvelle lessive prédosée à trois compartiments
Lessive
© Procter & Gamble

Les entreprises citées

Conçue par le centre d’innovation Procter & Gamble de Bruxelles (Belgique), la nouvelle lessive à trois compartiments Ariel "3 en 1 Pods" a été industrialisée par l’usine d’Amiens (Somme), qui compte 1 000 salariés, pour l’ensemble du groupe. Le nouveau produit se présente sous forme d’un mini berlingot à trois compartiments distincts (l’un pour le lavage/détachant, l’autre pour l’agent blanchissant et le troisième pour l’assouplissant).

Il est actuellement fabriqué dans trois usines dans le monde : l’usine d’Amiens et deux usines américaines situées en Ohio et en Louisiane. Deux usines supplémentaires dans le monde devraient à terme fabriquer aussi ce nouveau produit.

Procter & Gamble refuse de communiquer le montant de l’investissement réalisé sur son site d’Amiens spécialisé dans les lessives et des détergents. On saura juste que le groupe a réalisé une "extension spécifique comprise entre 3 000 et 4 000 mètres carrés" pour accueillir cette production et qu’il a formé une centaine de salariés pour ce nouveau produit.

La fabrication de l’Ariel "3 en 1 Pods" occupe aujourd’hui une ligne de production, indiquent Vincent Roullet, DRH de l’usine d’Amiens et Paul Prestini, responsable de l’intégration industrielle. "Notre projet est de convertir cinq autres lignes dans le futur" ont-ils confié à Usinenouvelle.com. Les lignes "converties" seront les lignes qui fabriquent aujourd’hui les lessives "mono dose" (pré dosées), l’une des spécialités de l’usine picarde.

Les consommateurs plébiscitent ces lessives pré dosées souligne Procter. "Les lessives pré dosées représentent aujourd’hui 20 % du marché total des lessives en Europe de l’Ouest", assure un porte-parole du groupe.

La technologie du film hydrosoluble

Si le choix des dirigeants de Procter s’est porté sur Amiens pour industrialiser "l’Ariel 3 en 1", c’est parce que l’usine a une expertise dans les "mono doses" de lessive liquide emballées dans un film plastique ; ce film "hydrosoluble" 100 % biodégradable se dissout au contact de l’eau de lavage.

"La grosse innovation avec "l’Ariel 3 en 1" est d’avoir réalisé ce berlingot à 3 compartiments avec des ingrédients qui auparavant ne pouvaient pas être associés" explique Paul Prestini. Concrètement, les différents ingrédients restent chimiquement "stables" car les trois "poches" sont séparées par du film hydrosoluble. En entrant au contact de l’eau, les substances se mélangent sans que leur efficacité ne soit altérée.

Objet de plusieurs brevets, ce film dont la composition relève du secret de fabrication, est à la fois résistant aux chocs et soluble dans l’eau. Selon Paul Prestini, l’autre grand challenge industriel a consisté à mettre au point un produit efficace à 15 degrés, et non 40 degrés. "Nous fabriquons un produit qui permet de répondre à la nouvelle tendance écologique qui est de laver à froid."

L’usine devait ouvrir ses portes aux journalistes le 4 avril dernier, mais cette visite avait été annulée pour cause de blocages par les syndicats. Peu coutumière de mouvements sociaux, l’usine d’Amiens a fait parler d’elle à plusieurs reprises depuis le début de l’année avec des grèves et des blocages à l’occasion des négociations annuelles obligatoires (NAO).

Les syndicats ont bloqué l’usine pendant 38 heures les 2 et 3 avril pour s’opposer à la direction sur la question des augmentations salariales. Selon les syndicats, Procter & Gamble privilégie les augmentations individuelles au mérite au détriment des augmentations collectives. Le DRH du site de production d’Amiens précise, de son côté, que "les salaires ont augmenté de 3,8 % contre 2,4 % dans l’industrie française".

Dans cette augmentation, "il y a une part collective et une part individuelle". Selon le DRH, "les deux tiers des salariés ont eu une augmentation individuelle en 2012".

Claire Garnier


Usine Procter & Gamble d'Amiens
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle