Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Proche coup d'envoi pour BepiColombo, la mission qui analysera Mercure

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le , mis à jour le 19/10/2018 À 12H50

Images La sonde BepiColombo est prête à être envoyée vers Mercure. Ariane 5 propulsera le satellite le 20 octobre au matin, heure française. Il voyagera pendant sept ans avant d'atteindre sa destination.

Proche coup d'envoi pour BepiColombo, la mission qui analysera Mercure
La sonde sera lancée ce moi d'octobre 2018 du Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou.
© Esa 2017

BepiColombo ou la mission pour percer les mystères de Mercure, s'apprête à débuter son voyage spatial. Le satellite sera lancé le 20 octobre à 3h45, heure française, par Ariane 5 et partira durant sept ans pour atteindre la planète la plus proche du Soleil. Le satellite se tenait prêt au départ dès le début d'octobre 2018 : "BepiColombo, la première mission européenne en direction de Mercure, termine ses préparatifs avant son lancement depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane", indiquait Airbus dans un communiqué du 2 octobre. Le constructeur a assuré la maîtrise d’œuvre pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA) et japonaise (JAXA).

Le satellite est impressionnant : constitué de plusieurs modules, il mesure 6,4 mètres de haut. Il est composé de deux orbiteurs (l'un européen, l'autre japonais), d’un module de transfert comprenant des propulseurs électriques et chimiques, et d'un bouclier solaire. Le trajet sera réalisé grâce à un système de propulsion électronique solaire (SEP), combiné à "l’assistance gravitationnelle de la Terre, de Venus et de Mercure". BepiColombo recueillera des informations d’ici 2025 pendant un an renouvelable, à une température de 350°C. Le satellite analysera la structure interne de la planète, son champ magnétique, son interaction avec le Soleil et le vent solaire.

(© ESA-Cnes-Arianespace-J.Odang)

 

La chaleur, ennemie principale de la mission 

La proximité de Mercure avec le Soleil, de 58 millions de kilomètres, rend toutes les missions très difficiles. L'exposition de BepiColombo variera entre 300 et 400 degrés. "Seules deux missions de la NASA ont exploré Mercure : Mariner 10 dans les années 1970 et Messenger, qui a gravité autour de cette planète à partir de 2011 jusqu’à l’épuisement de son carburant en avril 2015", précise Airbus. La plupart des surfaces externes de l’orbiteur conçues pour l’ESA ont donc été recouvertes d’une isolation multicouches de céramique et de titane pour les protéger de la chaleur.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle