Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Procès Monsanto : les délibérations attendues ce 8 août

, , , ,

Publié le

C'est ce 8 août que les 12 jurés américains devront déterminer si Monsanto est, en partie, responsable du cancer d'un jardinier californien. C'est la première fois que le géant de l'agrochimie se retrouve sur les bancs des accusés. Ce procés pourrait ouvrir la voie à de nombreuses autres affaires. 

Procès Monsanto : les délibérations attendues ce 8 août
Monsanto va-t-il être jugé responsable du cancer d'un jardinier américain ?
© Wikimedia commons

Le premier procès Monsanto touche à sa fin. Après plus d'un mois de procédure, le 12 jurés californiens doivent se prononcer dans l'affaire qui oppose Dewayne Johnson, un jardinier américain, au géant de l'agrochimie. Dewayne Johnson accuse Monsanto d'être à l'origine de son cancer et demande 400 millions de dollars (345 millions d’euros) de dommages et intérêts.

Les informations sur les dangers du glyphosate au cœur du débat

Les jurés devront notamment se prononcer sur la dangerosité du fameux désherbant Roundup, mais également sur les informations diffusées par Monsanto relatives aux risques engendrés par l'utilisation du produit. L'avocat de Dewayne Johnson reproche, en effet, au géant des pesticides d'avoir volontairement caché la dangerosité de son désherbant au glyphosate.

Le plaignant n'a d'ailleurs pas hésité à comparer les méthodes de Monsanto avec celles utilisées, il y a encore quelques années, par l'industrie du tabac ou de l'amiante. "Pour le tabac, nous connaissons la fin de l’histoire, et nous savons comment se finira l’histoire pour Monsanto", a argumenté l'avocat de Dewayne Johnson.

Ces allégations sont contestées par l'industrie agrochimique qui, à coup d'études scientifiques, a tenté de démontrer l'absence de lien entre l'utilisation du Roundup et le cancer de Dewayne Johnson.

D'autres procès à venir ?

C'est la première fois que Monsanto est la cible d'un tel procès. La décision du tribunal californien de juger l'affaire pourrait ouvrir la voie à des centaines d'autres procédures. Ce qui explique probablement la décision de Bayer, nouveau propriétaire de Monsanto, de se débarrasser de la marque américaine. Interrogé par l'Usine Nouvelle à l'ouverture du procès, Bayer se refuse à commenter l'affaire, précisant qu'il s'agit de faits présumés ayant eu lieu avant le rachat. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/08/2018 - 08h24 -

La justice américaine est un instrument de guerre commerciale , de racket et d'intimidation mais pas de justice.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus