Procès du Queen Mary II : prison et amendes requises

Partager

Le procureur du tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a requis 225 000 euros d'amende et 7 500 euros de contravention par victime (incapacité de travail inférieure à trois mois) à l'encontre des Chantiers de l'Atlantique et de son sous-traitant Endel dans le procès de la catastrophe du Queen Mary II.

Le 15 novembre 2003, lors d'une visite ouverte au public, une passerelle d'accès au paquebot s'était effondrée d'une hauteur de 18 mètres, faisant 45 victimes, dont 16 morts. Estimant que l'accident était dû à des défauts de conception de la passerelle construite par Endel et à son mauvais usage par les Chantiers de l'Atlantique, le procureur a par ailleurs requis trois ans de prison avec sursis pour huit salariés des deux entreprises. Les parties civiles réclament quant à elles plus de 12 millions d'euros de dommages et intérêts. Le procès devrait se terminer mardi prochain.
Jean-Charles Guezel

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS