L'Usine Energie

Procès AZF : Total et son ex-patron sur le banc des prévenus

, ,

Publié le

La cour d’appel de Toulouse a décidé le 9 novembre de différer jusqu’à la fin du procès sa décision sur la recevabilité de la demande de poursuites présentée par les parties civiles contre le groupe pétrolier et Thierry Desmarest.

Procès AZF : Total et son ex-patron sur le banc des prévenus © D.R.

Total et son ex-patron auront donc le statut de prévenus jusqu’à la fin du procès en appel de l’affaire de l’usine AZF. Ils rejoignent donc sous ce statut le directeur de l’ancienne usine AZF, Serge Biechlin, et la filiale de Total propriétaire du site, Grande Paroisse, poursuivis pour homicides involontaires.

Les parties civiles jugent que la justice ne peut pas se contenter de juger des "lampistes" pour la catastrophe survenue le 21 septembre 2001. 

A cette époque, le procès avait abouti à la relaxe au bénéfice du doute du directeur du site et de Grande Paroisse jugée au titre de personne morale (groupe Total). Total et  Thierry Desmarest avaient, eux, été mis hors de cause.

Mais comme en l'espèce, les parties civiles avaient déjà, au cours du procès en première instance, déposé contre eux une citation directe, procédure simple et rapide permettant de saisir directement un tribunal. L'objectif étant déjà que les poursuites soient étendues au géant pétrolier et à son ancien PDG.

Le procès en appel d’AZF a débuté le 3 novembre dernier pour une durée estimée à quatre mois.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte