PROCEDELa découpe laser pour la marqueterieLa découpe du bois au laser s'applique en marqueterie pour les pièces minces et de formes complexes. Le brunissement du bois qui en résulte est limité.

Partager

PROCEDE

La découpe laser pour la marqueterie

La découpe du bois au laser s'applique en marqueterie pour les pièces minces et de formes complexes. Le brunissement du bois qui en résulte est limité.



Les ouvriers de CLP Marqueterie ont choisi Cindy Crawford comme mascotte depuis le printemps dernier. Pas une photo du top-model américain, pourtant, dans l'atelier de la PMI de Meyzieu, dans la banlieue de Lyon ! Mais elle est bien présente sur des plaques dessinées en marqueterie sur bois, à l'aide d'un logiciel informatique, et découpées au laser. Un gyrophare indique que la machine-outil qui a permis de reproduire les traits de Cindy Crawford à la perfection est en cours de fonctionnement. Autour, deux opérateurs font le travail correspondant à celui de cinq ou six personnes utilisant des scies mécaniques traditionnelles. La tête de laser peut découper à la vitesse de 18 centimètres par seconde, en se déplaçant de 1 à 2 millimètres au-dessus des plaques, lesquelles sont maintenues en place par aspiration. La coupe est nette, et ne provoque pas d'arrachage à contre-fil. Plus de temps perdu à l'ébarbage, notamment, effectué à l'aide de papier de verre ! " Je n'ai pas souhaité embaucher un informaticien pour le pilotage de la machine ; ce sont deux personnes du métier qui s'en occupent ", précise Jean-Bernard Peylet, P-DG de CLP, sous le regard approbateur des deux monteurs en marqueterie Josiane Collongy et Serge Reuzé. " Nous avons dû apprendre à maîtriser le logiciel de traitement du dessin ", ajoutent ces derniers. L'entreprise, spécialisée dans la fabrication de placage de marqueterie pour l'industrie du meuble, découpe des pièces de 1 millimètre d'épaisseur qui sont ensuite collées sur du bois massif, aggloméré ou de type MDF. Jean-Bernard Peylet s'est lancé dans l'aventure de la découpe au laser après avoir acquis CLP en 1992, et avec l'aide de l'Anvar et du service infographie de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon.

La nouvelle machine réservée aux opérations plus délicates

Si le massicot reste utilisé pour les coupes droites, la nouvelle machine est désormais réservée aux opérations plus délicates. La fabrication, par exemple, de filets noirs en bois de noyer, destinés à l'ornement de guéridons en demi-lune. " L'emploi du laser doit être limité à des pièces de haute valeur ajoutée, aux formes complexes, à des objets d'art ou à des instruments de musique. Ce n'est pas un outil assez compétitif pour les sciures aux formes droites ", confirme Jean Fribourg, directeur de la section bois à l'Ecole des arts et métiers de Cluny. L'Ensam s'est en effet intéressée à la découpe du bois au laser depuis une dizaine d'années, avec des réserves liées au coût de l'outil (environ dix fois plus que les machines classiques) et à la lumière rouge, qui " brunit " le bois. " Le brunissement n'est pas un problème. Il s'en va avec le ponçage ", constate aujourd'hui Bernard Carré, le responsable de production de CLP Marqueterie. C'est en Italie que l'entreprise lyonnaise a trouvé sa machine laser, après plusieurs tentatives auprès de fabricants français. SEI, un industriel de Bergame, a proposé une machine de 600 000 francs, livrée en mars dernier. " Il s'agit de la même technologie que pour la découpe de la tôle ou du plastique. Nos machines peuvent couper jusqu'à 5 millimètres d'épaisseur de bois ", expose Ettore Fustinoni, le président de SEI. CLP Marqueterie table sur deux ans pour rentabiliser la machine, alors qu'elle avait prévu quatre ans initialement.

USINE NOUVELLE N°2619

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS