Environnement

ProCeas: un système innovant pour mesurer les gaz

, , ,

Publié le

Entretien AP2E est une société employant dix personnes située à Aix en Provence. Elle fait partie des lauréats 2010 d’un prix décerné aux Etats-Unis, celui des Innovations technologiques. Ce prix vise à récompenser des technologies innovantes douées d’un fort potentiel économique. Censé simplifier les procédures et diminuer les coûts, le système de mesure des gaz qu’AP2E a mis au point s’adresse à tous les industriels émettant des rejets dans l’atmosphère. Eve Obert, co-fondatrice d’AP2E, répond aux questions de L’Usine Nouvelle.

ProCeas: un système innovant pour mesurer les gaz
Eve Obert, entourée de ses deux associés: Pierre Cholat (à gauche, sur cette photo) et Lucien Lonigro (à droite).

Tout industriel qui émet des rejets dans l’atmosphère (combustion, incinération) doit veiller en permanence à ses rejets, en raison des normes toujours plus contraignantes.

Eve Obert

L’Usine Nouvelle : Comment et par qui est née AP2E ?

Eve Obert : Nous sommes trois à avoir créé AP2E en 2006 : Pierre Cholat, Lucien Lonigro et moi-même. Après une mise en route mouvementée, le fonds d’investissement Viveris Management, dans l’orbite de la Caisse d’Epargne et Caisse des Dépôts et Consignation, est entré dans notre capital en juin 2008 en injectant 1,5 million d’euros. Nous avons pu développer notre gamme de produits ProCeas en partenariat avec l’Université Joseph Fourier, qui a développé la technologie OF-CEAS  intégrée dans nos appareils. Cette université liée au CNRS nous a cédé la licence mondiale, pendant la durée de vie du brevet, pour toutes les applications industrielles.

A quoi la gamme des appareils de ProCeas sert-elle ?

Le ProCeas est utilisé dans deux types d’application.

La première est liée au contrôle des émissions gazeuses. Il s’agit d’une application réglementaire. Tout industriel qui émet des rejets dans l’atmosphère (combustion, incinération) est contraint de mesurer en permanence ses rejets, afin de respecter les normes en vigueur.

L’installation de ces systèmes consiste à placer notre sonde basse pression sur la cheminée dont les rejets doivent être analysés. Ensuite le gaz est transféré vers notre analyseur sans avoir besoin d’être chauffé ni pré traité. Voilà l’un des gros avantages de notre système de mesure qui permet de simplifier l’échantillonnage et d’en réduire les coûts.

La deuxième application est la mesure sur process: grâce à des délais très faibles pour les réponses, l’analyseur permet une véritable analyse en temps réel – ce qui permet à l’industriel de réagir rapidement en cas de disfonctionnement sur son procédé.


Récemment, vous avez installé votre premier analyseur ProCeas Biogaz, qui mesure le H2S, le CH4, le CO2 et le H2O (En ce qui concerne l’eau, faut-il préciser, tout procédé de combustion produit de l'humidité.). En quoi ce contrat avec le Syndicat Intercommunal d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne à Colombes consiste-t-il ?

Le biogaz est issu des procédés de méthanisation (production de méthane). Quand un industriel vend à un autre de l’énergie telle que le méthane, il doit garantir la pureté de celle-ci. Or,  il existe toujours des impuretés, que notre technologie permet de mesurer et de contrôler. Par exemple, dans les procédés de méthanisation, l’impureté majeure est le gaz de sulfure d’hydrogène qui en présence d’une certaine humidité se transforme en acide sulfurique : cela peut s’avérer très corrosif donc destructeur pour l’installation.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte