Prix spécial du jury

Publié le

Muriel Saccoccio - L’Inspectrice de la planète Mars.

Prix spécial du jury © Thomas Gogny - D.R.

Depuis quatre mois, Curiosity inspecte le sol de la planète Mars. À son bord, ChemCam analyse la composition des roches de la planète rouge. C’est l’un des dix instruments de mesure embarqués sur le robot qui a quitté la Terre il y a plus d’un an. Pour autant, Muriel Saccoccio, 42 ans, qui a dirigé au Cnes la mise au point d’une partie essentielle de ChemCam, n’a pas perdu le contact. Les équipes qui pilotent le robot l’interrogent pour savoir ce qu’il est possible ou non de faire avec lui. "Notre équipe est, en quelque sorte, la garante de la sécurité de l’instrument", souligne-t-elle. Difficile aussi, sans doute, de ne pas garder un œil sur un projet sur lequel vous avez travaillé pendant dix ans.

Entre 2001 et 2004, en coopération avec Thales, Muriel Saccoccio a conçu un prototype du laser spatial capable d’assurer la mission sur Mars. La Nasa, convaincue, a sélectionné ChemCam, dont une autre partie est réalisée par une équipe américaine, pour son futur robot Curiosity. Restait à développer l’instrument opérationnel, un spectromètre Libs (spectroscopie induite par laser) qui devait résister aux conditions spatiales (vibrations, écarts de température…), consommer très peu d’énergie, et tenir dans l’espace d’une boîte à chaussures. Pour cette phase, une équipe mixte entre le Cnes et plusieurs laboratoires du CNRS a été constituée. Une équipe qui s’est considérablement étoffée. "Il y a eu jusqu’à 100 personnes qui ont contribué au projet, au Cnes et au CNRS, sans compter le personnel impliqué dans l’industrie", se souvient Muriel Saccoccio, dont c’était la première expérience de chef de projet. 

Son Déclic

"Lorsque j’étais élève à l’École normale supérieure de Lyon, je m’intéressais déjà à l’optoélectronique et aux lasers, et j’avais également décidé de chercher un emploi dans le spatial."

En juillet 2008, l’instrument a été livré à la Nasa, dans le respect des coûts et des délais. "Sur un projet à taille humaine comme ChemCam, j’ai été amenée à m’impliquer aussi bien dans la gestion des contrats industriels que dans l’assurance produit-qualité et dans l’ingénierie, afin de compléter les compétences disponibles dans l’équipe", explique Muriel Saccoccio. Une expérience très riche dont elle a déjà fait profiter un autre projet du CNES : la démonstration de la faisabilité d’un spectroscope pour la météorologie, qui vient d’entrer en phase de développement. Quant au spectromètre Libs miniaturisé et "durci", fort de la publicité dont il bénéficie grâce à son expédition sur Mars, il suscite sur Terre des marques d’intérêt pour des applications scientifiques, environnementales et industrielles.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte