Prix spécial de la rédaction

Partager



> Présentation de la région
> Les champions primés
> Les entreprises de la région
Les secteurs de la région :
> L'industrie avec L'Usine Nouvelle, Industrie et Technologies, Emballages Magazine
>
La grande consommation avec LSA
> L'assurance avec l'Argus de l'assurance
> Le tourisme avec l'Echo touristique
> La restauration avec Néorestauration

Prix Spécial de la rédaction

ELECTROPOLI


Parée pour le tour du monde
Electropoli a su s'ouvrir les routes de l'international grâce au sens de l'anticipation et de l'innovation technique de ses dirigeants.

N° 1 EUROPÉEN
N°1 FRANÇAIS

POUR LE TRAITEMENT DE SURFACES
DES MÉTAUX DÉDIÉS À L'INDUSTRIE
AUTOMOBILE

Siège : Saint-James (Manche)
Création : 1954
Activité : traitement de surfaces : galvanisation
à chaud et zingage électrolytique
Dirigeant : Antoine Gosse
Actionnariat : familial à 70,74 %
CA 2 002 : 61,8 millions d'euros
Marge nette : 16 %.
Effectif : 686, dont 471 en région

?Nous couvrons l'ensemble des spécialités du traitement de surface à façon pour l'industrie automobile, mais les deux moteurs de notre réussite sont l'anticipation des besoins de nos clients et notre réactivité à leurs exigences spécifiques », résume Antoine Gosse, le P-DG d'Electropoli. Deux impératifs, inlassablement pistés, qui valent à Electropoli, et à son département recherche- développement, d'être aux avantpostes dans tous les segments de leur métier: cataphorèse, galvanisation à chaud, phosphatation, oxydation, anodique... mais aussi, et surtout, chromage électrolytique sur alliages légers (Autrium®), zingage électrolytique sans chrome 6 (technique Zeltec®) et galvanisation à chaud sur faible épaisseur.

Ces trois technologies, actuelles figures de proue d'Electropoli, illustrent la capacité d'anticipation de la PME. Avec Autrium ® par exemple, elle a vu venir le retour dans l'automobile de la mode du chrome, perceptible de longue date aux Etats-Unis. « Nous sommes les premiers en Europe à avoir anticipé le phénomène et à avoir déposé un brevet pour cette technique, commente le P-DG. Dès les premiers appels des donneurs d'ordres, nous étions prêts à répondre. »

Même approche avec Zeltec®. Cette autre technologie maison a permis à l'entreprise de prendre plusieurs longueurs d'avance sur ses concurrents, en anticipant les nouvelles normes européennes qui interdisent l'usage du chrome 6, un élément de traitement jugé polluant. Démarche payante.

Une fois le marché gagné, Electropoli n'a plus qu'à industrialiser son process (parfois développé en partenariat avec le client lui-même) en l'adaptant aux exigences précises de son commanditaire. Mais Electropoli ne se contente pas d'anticiper. Référencée chez la plupart des grands constructeurs, l'entreprise se rapproche de ses clients. Dès 1992, elle a ainsi implanté une usine à Dettwiller dans le Bas-Rhin pour fournir DaimlerChrysler. En attendant des contrats avec les usines voisines de BMW et Wolkswagen, pour lesquels la PME va doubler les capacités du site d'ici à six mois: un investisement supérieur à 3 millions d'euros.

Des partenariats de licence de fabrication à l'étranger

Electropoli se met aussi dans la roue de ses clients lorsqu'ils installent une unité à l'étranger. « Mais comme il est impossible d'investir partout, explique le P-DG, nous pratiquons les partenariats de licence de fabrication avec des entreprises du cru sélectionnées sur leur savoir-faire. » Déjà présente de cette manière en Turquie, en Espagne, au Mexique, en Allemagne et bientôt aux Etats-Unis et au Japon, l'entreprise s'apprête à investir dans les pays de l'Est émergents. Avec une double stratégie de croissance externe: par rachat d'entreprise ou partenariat de licence, suivant les volumes potentiels à traiter. La décision sera prise prochainement. En toute sérénité. Car pour accélérer à l'international, nouveau périmètre stratégique de l'industrie automobile, l'entreprise a renforcé son capital en y invitant 21 Central Partner.

Sans aucun doute, ce groupe financier, qui a apporté 3,8 millions d'euros, aura été sensible à la capacité de réaction d'Electropoli. Tout récemment, la PME en a magistralement administré la preuve à ses clients. En 2002, un incendie avait détruit une unité de production à Isignyle- Buhat (Manche) représentant 30% du chiffre d'affaires. Deux ans plus tard, l'outil industriel a été rétabli à 100%. Et Electropoli a retrouvé les parts de marché perdues !

PATRICK BOTTOIS


Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS