Prix alimentaires : les distributeurs empochent l'essentiel de la marge depuis 10 ans

Les industriels et les distributeurs ne répercutent pas les chutes de prix à la production. C'est ce que constate, chiffres à l'appui, le rapport final très attendu de l'Observatoire des prix et des marges alimentaires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prix alimentaires : les distributeurs empochent l'essentiel de la marge depuis 10 ans

Qui empoche les gains dans l'agroalimentaire? Pour la première fois, l'Observatoire des prix et des marges agricoles se penche précisément sur la question. Il a vocation à tracer le partage de la valeur ajoutée des produits entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Objectif : introduire une transparence qui n'existe pas aujourd'hui.

Philippe Chalmin, professeur d'économie à Dauphine et expert des matières premières, en est le chef d'orchestre. Sa conclusion : les crises agricoles bénéficient aux distributeurs. Notamment, le bigarreau est facturé jusqu'à 5 fois plus cher au consommateur qu'il n'a été payé par le distributeur. Et plus le produit a subi de transformations, plus il est compliqué de suivre l'évolution de son prix jusqu'au linéaire. La marge des distributeurs est toutefois moins forte dans le secteur du lait, où des grands groupes comme Danone disposent de plus de poids pour capter une partie de la valeur ajoutée.

Si le rapport fait la lumière pour la première fois sur les marges brutes des uns et des autres, des informations manquent encore à l'appel. De la part des distributeurs, en particulier. L'enquête ne fait que commencer : l'observatoire rendra son rapport à destination des parlementaires tous les ans, à partir de cette année.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS