Prix alimentaires : ils n'ont jamais été aussi bas depuis 2010

Des ressources abondantes ont précipité l’indice des prix alimentaires de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au plus bas depuis juin 2010.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prix alimentaires : ils n'ont jamais été aussi bas depuis 2010

"En 2015, la facture mondiale des importations alimentaires devrait toucher son plus bas niveau en cinq ans", prévoit l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui a simultanément publié, jeudi 7 mai, son indice mensuel des prix alimentaires ainsi que son rapport semestriel Perspectives de l’alimentation.

Ses derniers chiffres confirment cette perspective : l’indice des prix alimentaires a atteint en avril son niveau le plus bas depuis juin 2010, à 171 points, en chute de 19,1% sur un an. Les cinq indices de produits qui le composent ont tous dévissé au cours de l’année : -34,4% pour celui des produits laitiers, -24,2% pour le sucre, -20% pour les huiles végétales, -18,6% pour les céréales et -14,3% pour la viande. De fortes disponibilités, favorisées par de bonnes récoltes, expliquent ces baisses. Entre les campagnes 2013-14 et 2014-15, la production mondiale de céréales s’accroîtrait in fine de 0,9%, à 2548,3 millions de tonnes (Mt). "De nombreux acheteurs s'attendant à une nouvelle diminution des prix du blé dans les prochains mois", complète la FAO.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le marché du sucre demeure excédentaire et pourrait poursuivre sur cette lancée lors de la prochaine campagne, malgré de récents signes d’un potentiel rééquilibrage. "La forte dévaluation du real brésilien par rapport au dollar américain (en baisse de près de 30% en un an) aide les producteurs à vendre plus de volumes sur les marchés mondiaux sans affecter trop lourdement leur rentabilité", précisait mi-avril l’agence de notation Standard & Poor’s. Les hausses prévues de la production d’huile de palme en Indonésie et en Malaisie, les deux premiers producteurs mondiaux, apparaissent quant à elles à contre-courant du recul de la demande pour ce produit.

De plus sombres perspectives à long terme

Les prévisions à plus long terme de la FAO contrecarrent toutefois cet optimisme. L’organisme prévoit, pour la campagne 2015-16, une baisse de 1,5% de la production mondiale, à 2509,2 Mt. Pour la première fois depuis la campagne 2012-13, l’utilisation de céréales dépasserait la production (graphique ci-dessus). Les stocks seraient eux aussi en baisse. La production mondiale de céréales secondaires en 2015-16, enfin, est estimée à 1290 Mt, soit 2,6% en-deçà du record de l’actuelle campagne.

Franck Stassi

0 Commentaire

Prix alimentaires : ils n'ont jamais été aussi bas depuis 2010

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS