Prison avec sursis confirmée pour la chemise arrachée du DRH d’Air France

La cour d’appel de Paris a confirmé, mercredi 23 mai, la condamnation à 3 à 4 mois de prison avec sursis prononcée en première instance à l’encontre de trois ex-salariés d’Air France, et l’a même étendue à un quatrième.

Partager

Prison avec sursis confirmée pour la chemise arrachée du DRH d’Air France
Le DRH d'Air France Xavier Broseta, chemise arrachée, enjambe une barrière après l'interruption du CCE, à Roissy, en octobre 2015. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Quatre anciens salariés d’Air France, tous adhérents de la CGT, ont été condamnés mercredi 23 mai, en appel, à des peines allant de 3 à 4 mois de prison avec sursis, pour "violences" commises à l’encontre de l’ancien DRH du groupe. Huit autres prévenus ont vu leur amende de 500 euros pour dégradation du portail également confirmée en appel.

Image planétaire

L’image de Xavier Broseta enjambant une barrière torse nu après avoir eu sa chemise arrachée en quittant un CCE mouvementé du groupe, le 5 octobre 2015, a fait le tour de la planète et est restée gravée sur toutes les rétines. La compagnie aérienne avait immédiatement porté plainte contre des salariés identifiés grâce aux images vidéo tournées ce jour-là.

En novembre 2016, en première instance, le tribunal correctionnel de Bobigny avait condamné trois d’entre eux à des peines de 3 à 4 mois de prison ferme, et relaxé deux autres. Le parquet avait fait appel de cette relaxe pour l’un d’eux, tandis que les salariés contestaient leur condamnation.

Des condamnations rares

Les condamnations en justice pour violences lors de mouvements sociaux sont rares, et presque toujours des peines avec sursis. Mais cette affaire était devenue extrêmement symbolique. Depuis, Air France a délocalisé à Paris de nombreuses réunions avec ses représentants du personnel pour éviter le renouvellement de ce genre de scène.

Il s’agissait, à l’époque, de contester des licenciements, alors que la compagnie était en difficulté. Ayant renoué avec des résultats plus positifs, Air France vient d’affronter un mouvement social pour des hausses de salaire ayant abouti à la démission de son PDG, remplacé par une direction par intérim en attendant de sortir de la crise sociale.

Cécile Maillard Journaliste relations sociales / régions / biens de consommation

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS