Prism, Sanofi, Petroplus, Altavista : la revue de presse de l'industrie

L'affaire Prism, un comité central d'entreprise sous haute tension chez Sanofi, LVMH sanctionné par l'AMF, pas d'offre crédible pour la raffinerie Petroplus à Petit-Couronne, Yahoo ferme Altavista... Retrouvez l'essentiel de l'actualité industrielle du mardi 2 juillet, dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

Partager

"Les réseaux de la colère"
Décidément, les révélations du Spiegel et du Guardian sur les écoutes de la NSA ont provoqué bien des remous. Ce mardi 2 juillet, en kiosque, nombre de quotidiens en font leur une.

Sanofi présente son plan de restructuration
Un comité central d'entreprise est organisé, ce mardi 2 juillet, chez Sanofi. Au coeur des discussions, le plan de restructuration présenté par la direction du groupe pharmaceutique. Il prévoit la suppression de 207 postes dans le recherche d'ici à la fin 2015. Le groupe devrait également se pencher sur l'avenir de sa branche Recherche et Développement et du site de Toulouse, rappelle Le Figaro.

Dans le même temps, les salariés de Sanofi à Toulouse ont décidé de faire grève. Les sénateurs PS ont indiqué soutenir le mouvement des salariés et se sont dit "inquiets du double langage" de la direction de Sanofi.


LVMH sanctionné par l'AMF
La Commission des sanctions de l'AMF a prononcé, lundi soir, une sanction pécuniaire de 8 millions contre le groupe de luxe. "Elle avait été saisie pour statuer sur les conditions d'entrée de LVMH", rappelle les Echos dans son édition du 2 juillet. LVMH va faire appel de la décision.

"Pas d'offre crédible" pour Petroplus

Le préfet de Haute-Normandie, Pierre-Henry Maccioni, a affirmé lundi "qu’à ce stade il n’y a pas d’offre crédible de reprise" de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, près de Rouen, alors que le groupe libyen Murzuk Oil s’affiche toujours comme candidat à la reprise auprès des salariés. "Le préfet a rappelé que si une offre crédible se présentait, elle serait naturellement examinée, dans le respect des procédures, mais qu’à ce stade, il n’y a pas d’offre crédible de reprise du site", a écrit la préfecture dans un communiqué lundi à l’issue d’une réunion du comité de pilotage Petroplus.

Altavista tire le rideau
Sur un blog du New York Times, on revient sur le fait que le moteur de recherche Altavista est à quelques heures de s'éteindre. "Oui, comme vous, je pensais qu'Altavista était mort depuis longtemps, mais apparemment pas", écrit le blogueur. Après 18 ans de service, 1le moteur de recherche Altavista va officiellement être fermé, le 8 juillet, par Yahoo, qui l'avait racheté en 2003. L'annonce a été faite par Yahoo le 1er juillet. Altavista fait partie de la longue liste des 12 services que le portail fermera cet été.

Astrid Gouzik

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS