Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Prises de profits en Europe avant les annonces sur le Brexit

Publié le

par Blandine Henault

Prises de profits en Europe avant les annonces sur le Brexit
Hormis Londres, les Bourses européennes évoluent en légère baisse lundi à mi-séance. Le CAC 40 recule de 0,09% vers 12h10 GMT. Le Dax cède 0,34% tandis que le FTSE se distingue avec une hausse de 0,14%. /Photo prise le 26 décembre 2018/REUTERS/Jeenah Moon
© Jeenah Moon

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

PARIS (Reuters) - Hormis Londres, les Bourses européennes évoluent en légère baisse lundi à mi-séance, dans une séance peu animée en l'absence de Wall Street et avant la présentation par la Première ministre britannique de son "plan B" pour le Brexit.

Les marchés américains resteront fermés ce lundi, férié aux Etats-Unis pour le "Martin Luther King Day".

En Europe, le CAC 40 recule de 0,09% à 4.871,64 vers 12h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,34% tandis que le FTSE à Londres se distingue avec une hausse de 0,14%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 se replie de 0,24%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,21% et le Stoxx 600 abandonne 0,18%.

L'incertitude persistante sur le Brexit incite à des prises de bénéfices après trois semaines consécutives de hausse des Bourses européennes.

Theresa May doit prononcer vers 15h30 GMT un discours à la Chambre des Communes pour exposer son "plan B" pour le Brexit, après le rejet la semaine dernière par les députés du projet d'accord avec l'Union.

Selon le Daily Telegraph, ce "plan B" pourrait passer par une modification des accords de paix du Vendredi Saint qui ont mis fin au conflit nord-irlandais il y a 20 ans, une hypothèse exclue par Dublin.

Les chiffres de croissance en Chine pour le quatrième trimestre et l'ensemble de 2018, publiés lors de la séance en Asie, ont par ailleurs confirmé le ralentissement de la deuxième économie mondiale, mais sans créer d'émoi particulier.

L'annonce séparée d'une production industrielle chinoise supérieure aux prévisions et d'une hausse des ventes au détail pour le mois de décembre a en effet contribué à rassurer les investisseurs en éloignant la perspective d'un coup de frein brutal de l'activité économique en Chine.

VALEURS EN EUROPE

La tendance générale à la prudence pénalise la majorité des secteurs de la cote, la seule hausse notable profitant au compartiment des transports et des loisirs, qui prend 0,36% grâce entre autres à Air France-KLM: le titre s'adjuge 5,91% après une recommandation d'achat de Davy Research.

A la baisse, le groupe chimique allemand Henkel cède 8,02%, le recul le plus marqué du Stoxx 600, après la présentation de ses prévisions 2019, qui incluent une augmentation des investissements.

A Paris, Alstom s'est retourné à la hausse et prend 2,41% après les soutiens politiques des ministres français et allemand de l'Economie au projet de rapprochement avec Siemens (+0,12%) dans le ferroviaire.

Le titre avait d'abord perdu jusqu'à 2,75% après des informations de Reuters sur la volonté de la Commission européenne de bloquer le projet.

Parmi les plus fortes baisses de l'indice SBF 120, TF1 abandonne 2,38%, un repli que des intervenants expliquent par l'abaissement de la recommandation de Citi.

TAUX La séance est peu animée avec la fermeture du marché obligataire américain. En Europe, le rendement du Bund allemand est en léger repli, à 0,25%.

La variation est plus marquée sur le Gilt britannique de même échéance, en hausse de plus de quatre points de base à 1,31%, avant les annonces attendues de Theresa May sur le Brexit.

CHANGES

Dans l'attente du discours de la Première ministre britannique, la livre sterling est volatile, autour de 1,2871 face au dollar et de 88,29 pence face à l'euro.

"Les investisseurs ont écarté le scénario le plus négatif, à savoir un Brexit sans accord, mais les marchés ont besoin de voir des avancées concrètes avant de faire progresser la livre sterling par rapport à ses niveaux actuels", indique Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

De son côté, le dollar se maintient à un plus haut de deux semaines face à un panier de devises de référence, bénéficiant de son statut de devise refuge.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent légèrement lundi après les chiffres de la croissance en Chine, gros consommateur d'or noir.

Ils avaient atteint auparavant leur plus haut niveau depuis un mois et demi en réaction à l'annonce d'une activité record du secteur chinois du raffinage en 2018.

Le Brent retombe à 62,55 dollars après avoir franchi plus tôt la barre des 63 dollars pour la première fois depuis le 7 décembre.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à 53,70 dollars après un pic de six semaines à 54,17 dollars.

(Avec Saikat Chatterjee, édité par)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle