Priorités

Partager

Priorités



Les 38% d'Elf Aquitaine cédés par l'Etat sont estimés à 35 milliards de francs, autant que le produit du retour au privé d'Alcatel-Alsthom, de Saint-Gobain et de Paribas réunis. La privatisation de l'un des plus jeunes groupes pétroliers et chimiques du monde est, par son importance, hors du commun. Le chiffre d'affaires d'Elf (48 milliards) est à la hauteur du budget de la Défense (hors salaires des militaires). Ses investissements n'ont cessé de progresser sous la présidence du prédécesseur de Philippe Jaffré. Avec 21milliards de francs d'investissements industriels en 1994, le groupe est un gros donneur d'ordres. Sa puissance est à comparer à celle d'EdF, le premier investisseur français avec 55 milliards, d'Alcatel (7 milliards, mais 15 milliards en recherche-développement), de Renault (14 milliards) ou encore de Saint-Gobain (5 milliards). La mauvaise conjoncture pétrolière et chimique a ébranlé le groupe. Le niveau d'endettement inquiète le nouveau patron d'Elf. Les investissements sont passés au peigne fin. Les choix de Philippe Jaffré exprimeront une politique: réduction des dépenses dans l'exploration, légère augmentation de la recherche-développement, maintien de la pression dans la chimie et la santé. Convaincu que c'est grâce aux bénéfices d'aujourd'hui que l'on fera les investissements de demain permettant de développer le groupe, Philippe Jaffré ne veut pas pour autant interrompre le programme d'investissements. Le voudrait-il qu'il ne pourrait pas le faire. Dans la plupart de ses métiers, Elf ne peut raisonner qu'à long terme. C'est pourquoi les chiffres expriment des priorités, sinon des volontés. Cinq manifestations spécialisées sont regroupées sous l'enseigne IT Forum, à Paris. Cette convergence témoigne des évolutions spectaculaires de la micro-informatique. Désormais, PC Forum, Solutions Unix, Siged, Telecom Network et Software Development font cause commune. Devenu aussi puissant qu'un grand système, le micro-ordinateur est aussi bien un serveur de réseau capable de gérer des bases de données qu'un assistant personnel. Parallèlement, le PC et le Macintosh deviennent des outils pour la diffusion des techniques multimédias. La micro-informatique fait en permanence sa révolution. Les utilisateurs, qui n'ont pas toujours compris les audaces de leurs fournisseurs, ont appris à innover. Ils sont donc plus aptes à juger.

USINE NOUVELLE - N°2441 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS