« Priorité à la coopération avec Renault-Nissan» (Daimler)

Une bonne croissance est à prévoir pour 2011, a déclaré le patron de Daimler lors du salon mondial de l’automobile qui s’ouvre aujourd’hui à Paris. Par ailleurs, ce dernier a affirmé que sa priorité concernait Renault-Nissan, et démenti tout rapprochement avec Fiat ou Toyota.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

« Priorité à la coopération avec Renault-Nissan» (Daimler)

« Pour le haut de gamme, les attentes sont bonnes à cause des marchés émergents », a déclaré Dieter Zetsche lors d'une rencontre avec la presse, à l'occasion du Mondial de l'automobile à Paris. Pour l'ensemble des marchés automobiles, « il y a aura de la croissance, mais à un rythme plus lent l'an prochain », a-t-il ajouté.

Cette année, le groupe de Stuttgart (ouest de l'Allemagne), un des leaders du haut de gamme avec Mercedes-Benz, profite déjà à plein de l'envolée des marchés émergents, avec une hausse de 12,5% sur les huit premiers mois de l'année. Une tendance qui s'est poursuivie en septembre, selon M. Zetsche: « Nous nous attendons au meilleur mois de septembre de notre histoire », a-t-il dit jeudi. Il a également confirmé les prévisions de son groupe pour l'année en cours, déjà relevées en juillet, d'un bénéfice opérationnel (Ebit) de 6 milliards d'euros et d'une croissance de ses ventes supérieure à 10%.

Priorité à la coopération avec Renault-Nissan

Par ailleurs, le patron de Daimler Dieter Zetsche a affirmé jeudi que sa priorité en matière de coopérations restait l'approfondissement de son accord avec Renault-Nissan. En avril dernier, le groupe allemand et le franco-japonais avaient annoncé un accord de coopération, passant par des participations croisées au capital et par la mise en place d'une "architecture commune" pour les petits véhicules, à commencer par la Smart de Daimler et la Twingo de Renault. Ils pourraient également coopérer pour un modèle électrique.
Dieter Zetsche a en revanche repoussé à un futur lointain un éventuel accord avec Toyota, évoqué récemment par la presse japonaise pour des technologies hybrides. Quant à Fiat Industrial, la filiale du constructeur italien qui comprend notamment les camions Iveco, le patron de Daimler (numéro un mondial des poids lourds) a clairement démenti toute discussion, là aussi récemment évoquée par la presse.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS