Prime à la réindustrialisation: 40 projets visés

Le dispositif d'aide à la réindustrialisation a été réaffirmé ce mercredi par le ministre de l'Industrie Christian Estrosi. Hormis l’objectif annoncé de 40 projets à soutenir pour créer 2.000 emplois, aucune nouveauté à l’horizon. Rappel des attributions de la prime en 5 questions.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prime à la réindustrialisation: 40 projets visés

Quelle stratégie ?

La stratégie de réindustrialisation vise notamment « à inciter à l'ancrage territorial des activités en France», a expliqué M. Estrosi, lors du conseil des ministres, selon un compte-rendu publié à l'issue de la réunion. Autre axe de la stratégie menée par Christian Estrosi: « prévenir autant que possible les fermetures d'entreprises industrielles et, le cas échéant, (...) accompagner ces restructurations en privilégiant le retour à l'emploi et à l'activité », détaille-t-il.

Quelle enveloppe ?

Le dispositif est doté de 200 millions d'euros. Les projets retenus seront soutenus sous la forme d'avances remboursables pouvant aller jusqu'à 60% du montant de l'investissement.

Comment faire acte de candidature ?

Pour en bénéficier, les entreprises doivent remplir un dossier sur le site du ministère. Selon le ministre de l’Industrie dans une interview au Figaro, certaines entreprises ont déjà été identifiées pour bénéficier de cette aide. Parmi elles, la société Loiselet, qui entend rapatrier ses activités de fonderie d’Asie en France, ou le spécialiste de l’électronique embarquée 3S Photonics, qui pourrait créer 200 emplois de recherche dans l’Essonne. Les deux entreprises n'ont pas commenté l'information. « Le dossier Loiselet est vraiment en bonne voie de validation. Il a déjà été instruit par le comité interministériel et devrait recevoir l'aval du ministre dans les plus brefs délais », explique-t-on au ministère de l'Industrie.

Quels objectifs quantitatifs ?

« Le nouveau dispositif d'aide à la réindustrialisation, créé en cohérence avec les dispositifs existants, a pour objectif la réalisation d'une quarantaine de projets et la création de 2.000 emplois », indique le ministre.

Quelle est l’origine de ce dispositif ?

Lors de la récente installation de la Conférence nationale de l'industrie, la ministre de l'Economie Christine Lagarde et M. Estrosi avaient annoncé l'entrée en vigueur du dispositif d'aide à la réindustrialisation, une des mesures issues des Etats généraux de l'industrie.

A l'issue de ces Etats généraux, le président de la République Nicolas Sarkozy avait notamment fixé comme objectif l'augmentation de 25% en volume de la production industrielle française d'ici 2015 et la pérennisation de l'emploi industriel sur le long terme.

Lire aussi :
Prime à la réindustrialisation et prêt vert bonifié: à vos dossiers

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS