L'Usine Auto

Prime à la casse en 2010 : 600 000 bénéficiaires et une note salée pour l'Etat

Publié le

Au 31 décembre, la prime à la casse mise en place depuis deux ans en France va disparaître. L’heure est donc aux premiers bilans.

Prime à la casse en 2010 : 600 000 bénéficiaires et une note salée pour l'Etat © REUTERS

600 000. C’est le nombre de primes à la casse qui ont été versées en 2010, selon les premières estimations du gouvernement. Un chiffre qui dépasse celui de l’année 2009, durant laquelle la prime avait été adressée à 514 017 nouveaux véhicules. Pour l’instant, le ministère a dénombré 563 434 primes déjà versées à la mi-décembre.  333 968 d’entre elles concernent des unités commandées fin 2009, mais livrées en 2010 et bénéficiant donc d’une prime de 1000 euros. Mais depuis le 1er juillet, et le passage de 700 à 500 euros de prime, le nombre de véhicules bénéficiaires a chuté à seulement 30 895 unités.

Mais chez Peugeot par exemple, cela n’effraie pas. « 75% des commandes passées actuellement profitent de la prime à la casse », confie Marc Giuliolo, directeur marketing France Peugeot. Pour répondre à une demande importante attendue ces prochains jours, les constructeurs ont renforcé leur réseau commercial. Et ce, pour éviter de revivre l’expérience de l’année 2009, où les clients avaient fait la queue devant les concessions jusqu’au dernier moment.

510 millions d’euros


Au total, le versement de ces primes  en 2010 a coûté plus de 510 millions d’euros à l’Etat, soit un peu moins qu’en 2009 (514), selon les premières estimations. Le quotidien économique Les Echos rappelle que la mesure qui devait s’achever fin 2009 ne devait coûter que 220 millions d’euros à l’Etat.
Selon le ministère de l’Industrie, l’octroi d’autant de primes à la casse a permis de maintenir le marché automobile à un niveau correct, puisque le Comité des constructeurs automobiles (CCFA) table sur environ 2,2 millions de nouvelles immatriculations en France en 2010.

L’effet prime à la casse pourrait encore se faire sentir sur les trois premiers mois de l’année, puisqu’elle est versée à tout acheteur de véhicules neufs entrant dans les critères d’attribution jusqu’au 31 décembre, même si la voiture n’est livrée qu’en 2011. Pour la suite, les analystes tablent sur des perspectives beaucoup plus moroses, renforcées par le durcissement du bonus malus automobile.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte