Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Prévisions, contestations et surprise de la semaine de l'auto

, , , ,

Publié le

Prévisions, contestations et surprise de la semaine de l'auto © REUTERS

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Boule de cristal

Nous sommes bien en automne, mais les beaux jours sont à venir. En tout cas à en croire les acteurs du monde automobile. A commencer par Seat, qui a annoncé qu’il espérait sortir du rouge d’ici à 2015. Volkswagen voit encore plus loin et désire être en tête du marché mondial, devant tous ses concurrents en 2018. Aux Etats-Unis, les hautes instances ont expliqué que le coût de la crise devrait être bien inférieur à ce qu’on avait annoncé précédemment.

D’autres ne se lancent pas pareil défi, mais préparent activement l’avenir, comme Great Wall qui dès 2011 devrait ouvrir un site en Bulgarie. Le début de la conquête de l’Europe pour ce constructeur chinois ? Qui sait…Chez Saab, on assure que le seul fait d’avoir un nouveau patron, avec une vision d’avenir fondée sur les racines de la marque suffira à redorer son blason. A l’inverse, chez Opel, c’est d’avoir conservé une part de liberté vis-à-vis de General Motors qui aiderait la marque à revivre.

En France, la réflexion sur l’avenir de l’automobile se discute davantage en hauts lieux et non chacun de son côté. C’est l’objectif affiché du ministre de l’Industrie qui vient de lancer le comité stratégique de la filière automobile au Mondial de l’auto. Ce qui n’empêche pas le groupe PSA de réorganiser certains de ses sites. Philippe Varin a ainsi expliqué que l’usine de Rennes aurait un avenir même après le lancement de la 508. Pour aller vers un monde meilleur, Renault mise sur les générations futures d’ingénieurs, en proposant avec ParisTech un nouveau Master dédié aux véhicules électriques.

Contestations

La semaine a été marquée par des contestations sociales et politiques qui pourraient affecter plus ou moins le secteur automobile. Par exemple, les sanctions internationales contre l’Iran pourraient porter préjudice aux constructeurs français, après les menaces faites par le gouvernement contre Peugeot. Le constructeur, comme son homologue Renault, reste pourtant très zen, ce marché n’étant que mineur pour lui.

L’autre gros dossier politique de la semaine a concerné la Corée et le nouvel accord de libre échange signé entre l’Europe et ce pays. Outre l’ACEA, Ford et Fiat sont vent debout pour contester l’accord et tenter de sauver leurs ventes. Sur le plan social, les salariés du monde automobile ont débarqué au Mondial de l’auto pour manifester leur mécontentement. Toujours sur le Mondial, la Fiev a signifié aux journalistes que la reprise n’était pas pour demain dans le domaine des équipements automobiles. Quant à Anvers en Belgique, les salariés ne veulent pas s’en tenir à la décision de laisser le site sans repreneur. Ils ont décidé de reprendre les négociations coute que coute avec l’un des investisseurs chinois, qui serait peut-être Geely, le nouveau propriétaire de Volvo.

Toujours en vert

Le Mondial de l’auto axé sur le véhicule vert n’étant pas terminé, l’actualité dans le domaine reste florissante. Le constructeur PSA Peugeot Citroën a annoncé un accord avec la FNSEA sur le développement des biocarburants. Au même moment, Toyota a lancé sa première station service à toit solaire pour véhicules hybrides à Chambéry. Son concurrent Honda a annoncé pour sa part vouloir commercialiser un petit véhicule hybride, le moins cher du marché. Alors que les premières bornes de recharge vont envahir les parkings des supermarchés, Opel participe en Allemagne à l’instauration de nouveaux systèmes de recharge de véhicules électriques. De son côté, le groupe Heuliez a enfin lancé ses véhicules électriques, quelques mois après la fin de la bataille judiciaire. La Poste s’y met aussi avec ses véhicules jaunes tout électriques lancées dans une vingtaine de villes. Et pourtant, certains continuent à se demander si le véhicule électrique sera bel et bien une réalité ou seulement une grande histoire de bluff commercial.

En Bref

PSA Peugeot Citroen a reçu un prix EuroNcap pour son système d’appel d’urgence. Les deux constructeurs se placent aussi bien dans le classement des entreprises bien vues par les consommateurs, selon le dernier sondage en date.
Bonus vidéo
Altran a profité de la crise pour se relancer.
Véléance propose des tricycles et quadricycles électriques :
Dow kokam est présent sur toute la chaîne de production de batteries pour véhicules électriques

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle