Prevent Glass obtient un sursis

En redressement judiciaire depuis novembre, la société a bénéficié d’une prolongation de sa période d’observation afin de pouvoir continuer à chercher un repreneur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Prevent Glass obtient un sursis

En redressement judiciaire depuis novembre dernier la société Prevent Glass a obtenu, lundi, du Tribunal de Commerce de Melun (Seine-et-Marne), une prolongation de sa période d’observation.

"Le juge a pris une décision de renvoi jusqu’au 9 mai afin de nous permettre d’approfondir une nouvelle piste pour la reprise de l’entreprise", révèle M. Michel Dejean, secrétaire général de l’entreprise de Bagneaux-sur-Loing (Seine-et-Marne), spécialisée dans la fabrication de vitres latérales et de lunettes arrières pour l’industrie automobile. "Si cette piste s’avère prometteuse, le juge pourrait accepter de prolonger à nouveau la période d’observation. Si ce n’est pas le cas nous risquons la liquidation."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Interrogé jeudi dernier par l’Usine Nouvelle, M. Dejean avait confié "qu’aucune offre officielle de reprise n’avait été déposée devant le Tribunal de Commerce". Pour autant un nouvel espoir s’est fait jour dans le courant de la semaine dernière.

"Le fond Alambia a manifesté son intérêt mais il s’agit en fait d’un facilitateur qui doit rechercher un investisseur industriel avec lequel il pourrait s’associer pour reprendre l’entreprise", détaille M. Dejean. "Cette initiative constitue notre dernière chance".

Depuis sa mise en redressement judiciaire, l’entreprise, qui a changé de mains à plusieurs reprises ces toutes dernières années, a pu financer sa période d’observation grâce aux commandes du groupe Volkswagen, son principal client. Mais faute d’un repreneur, le constructeur allemand n’a pas souhaité reconduire ses accords avec son fournisseur seine-et-marnais au-delà du 23 avril date de passage devant le Tribunal de Commerce.

"Notre accord avec Volkswagen n’a pas été renouvelé. J’ignore si nous pourrons de nouveau les livrer si nous avons un repreneur. Les salariés sont disponibles pour travailler mais pour l’instant nous ne livrons que deux clients mineurs", assure M. Dejean.

L’entreprise qui emploie 214 salariés a réalisé un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros en 2010.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS