Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Presto vend des économies d'eau

, ,

Publié le

Ce spécialiste du robinet automatique pour collectivités et établissements recevant du public exporte dans 80 pays.

Presto vend des économies d'eau
Le groupe fabrique plus de 1 million de robinets par an, dont la moitié part à l’exportation.

Cette entreprise familiale a été créée en 1927 à Montrouge (Hauts-de-Seine) par André et Lucien Patient pour exploiter des brevets de robinets à bouton-poussoir à fermeture automatique temporisée. Presto a installé son site de production à Saint-Georges de Didonne (Charente-Maritime) après la Seconde Guerre mondiale, où il emploie aujourd’hui 160 salariés. L’entreprise produit plus d’un million de robinets automatiques par an, à destination des collectivités, des structures sportives, de l’hôtellerie et des grands équipements publics tels que les aéroports. Il s’agit d’un marché de niche, avec des produits haut de gamme. Leader en France avec 10% du marché, Presto exporte environ la moitié de sa production dans 80 pays.

Les robinets Presto équipent l’aéroport de Rome, les stades de Barcelone et de Marseille, le métro de Vienne, l’hôtel Sheraton de Casablanca, le château de Prague ou encore le porte-avions Charles-de-Gaulle. « Nous sommes leaders en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Argentine, au Pérou, à Cuba, ainsi qu’au Moyen-Orient, assure le responsable du développement international, Tahar Cherrou. Nous sommes également très présents à Singapour, en Malaisie, en Australie ainsi qu’au Canada, et nous avons commencé à travailler en Chine. » Presto a développé des filiales commerciales à l’étranger, notamment à Dubaï, en Espagne et à Singapour, qui assurent parfois l’assemblage des produits fabriqués à Saint-Georges de Didonne, ce qui permet d’optimiser les coûts, notamment en réduisant les taxes à l’importation.

« Nous sommes plus chers que la plupart de nos concurrents, mais Presto est le seul fabricant à garantir ses produits dix ans, souligne le responsable. En fait, davantage que des robinets, nous vendons une économie d’eau sur une période de dix ans, ce qui compense largement le surcoût initial. Partout où l’on cherche à faire des économies d’eau, nous sommes présents. »

Offre élargie aux hôpitaux

Presto ne communique pas son chiffre d’affaires. Son PDG, Frédéric di Maggio, représentant de la troisième génération de dirigeants à la tête de l’entreprise familiale, précise, toutefois, qu’il a doublé depuis dix ans, avec un taux de croissance à deux chiffres, sur le marché français comme à l’export. « Nous recrutons constamment, et nous avons récemment doublé la superficie de nos ateliers. Notre structure de PME nous donne beaucoup de souplesse, nous sommes capables d’adapter nos produits aux souhaits des clients. » D’après nos informations, Presto réalise un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 100 millions d’euros. Au printemps 2013, le groupe a racheté une entreprise d’Angoulême, Sanilab, ex-FMLG (First Labo Médical Group), et anciennement spécialiste de la production de robinets à destination des laboratoires et des hôpitaux, ce qui lui permet d’étoffer son offre, en France comme à l’étranger. Sanilab est la référence française en matière de robinetterie médicale et scientifique. La société a notamment développé un processus de robinetterie qui empêche la formation de légionelles.

Les autres champions

EADS Sogerma (Rochefort, Charente-Maritime), éléments de fuselage pour Airbus et sièges de cabine. 530 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013. Six sites dans le monde. 2 500 salariés.

Eno (Niort, Deux-Sèvres), premier fabricant mondial d’appareils de cuisson pour le nautisme. 12 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, dont près de 80% à l’export. 80 salariés.

Nautitech (Rochefort, Charente-Maritime), fabrication de catamarans de croisière haut de gamme. 8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, dont 80% à l’export. 65 salariés.

PBL (Saint-Pierre-d’Exideuil, Vienne), leader européen de la lame de tondeuse, fabrique aussi des pièces coupantes pour machines agricoles. 23 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, dont 60% à l’export. 200 salariés.

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3385-3386

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3385-3386

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 de L’Usine Nouvelle
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle