Prestations logistiques : industriels et distributeurs en veulent pour leur argent

La baisse des coûts des prestations logistiques est devenue la priorité numéro 1 des entreprises.

Partager

La baisse du coût des prestations logistiques est devenue une priorité lors des négociations avec les logisticiens pour 96 % des industriels et distributeurs interrogés par Capgemini, qui a mené un sondage auprès de 1 000 entreprises internationales. « Cela représente un changement de cap par rapport aux précédents sondages annuels où s'exprimait plutôt, de leur part, une volonté d'amélioration de la supply chain et du service client », souligne Patrick Groult, directeur Supply Chain Management de Capgemini consulting. Il est vrai qu'en Europe par exemple, seulement 10 % des 400 entreprises interviewées ont obtenu une réduction "satisfaisante" de coût de leur supply chain. Alors que, selon lui, « une externalisation bien conduite doit permettre de gagner de 5 à 20 % sur les coûts de logistique et de transport». D'ailleurs, si 67 % des entreprises européennes interrogées disent que l'externalisation a amélioré la qualité de service au client, elles estiment que leurs prestataires pourraient faire mieux pour moins cher. Les principales demandes portent sur les systèmes informatiques, les alertes, une plus grande visibilité des flux, une meilleure traçabilité, etc.

Suite à cette étude, un groupe réunissant une vingtaine d'industriels, de distributeurs et de chercheurs a réfléchi, sous l'égide de Capgemini aux bonnes pratiques qu'il conviendrait de mettre en place dans l'avenir en matière de prestation logistique. Ce groupe a tiré ses conclusions : un prestataire logistique performant doit proposer une prestation internationale et intégrée comportant l'entreposage, la préparation de commandes et le transport de bout en bout et même la prise en charge de la gestion de sous-traitants etc. Une demande qui émane surtout d'entreprises achetant dans des pays éloignés et dont l'objectif est « de n'avoir qu'une seul interlocuteur responsable de toutes les opérations.» Dans ce contexte, la mise à disposition de systèmes informatiques s'intégrant à celui du client est devenue incontournable. « Communiquer en temps réel, via une interface transactionnelle, les commandes, les niveaux de stocks est devenu un enjeu financier et stratégique pour les industriels et les distributeurs. Savoir où est son stock, par exemple, est essentiel pour servir ses clients », estime Patrick Groult. Dans le même temps, 15 % des répondants disent avoir externalisé une activité de post-manufacturing (différenciation retardée dans l'automobile, conditionnement à façon etc.) et beaucoup d'autres sont prêts à le faire. Une tendance qui se renforce chaque année.

Christine Leroy

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS