Economie

Présidentielles : les entreprises délaissées

,

Publié le

La lutte au coude à coude entre Jacques Chirac et Lionel Jospin laisse peu d'espace pour les thèmes qui préoccupent les industriels

Après la présentation des programmes des deux principaux candidats à l'élection présidentielle, Jacques Chirac et Lionel Jospin, on en sait un peu plus sur les lignes de partage qui vont déterminer l'issue de ce scrutin.

En réalité, ce que chacun peut constater, c'est, qu'au fond, les différences ne sont pas flagrantes. Que ce soit sur l'insécurité, le droit à la formation, la nécessité de contenir les inégalités, le besoin de poursuivre la baisse des impôts, tout cela dans le cadre d'une orientation globalement européenne, le moins que l'on puisse dire est que les présidentielles de 2002 ne seront pas un « choix de société », comme au bon vieux temps des années 1970 et 1980.

D'où l'importance prise par la dimension personnelle des débats, que l'on discute de l'âge du capitaine ou de sa crédibilité.

La seule réserve notable à cette analyse concerne, malheureusement, les entreprises. Visiblement, le candidat socialiste a choisi de valoriser ses propositions en faveur des nouveaux droits sociaux et d'ignorer les préoccupations des entreprises. Une manière de « faire passer » auprès de l'électorat de gauche son pragmatisme économique et de tenter l'amalgame entre Chirac et le Medef.

Ainsi, dans le débat qui opposait hier sur France 2 Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn, l'ancien ministre de l'Economie a insisté sur le fait que Lionel Jospin, s'il était élu, se refuserait à procéder à de nouvelles baisses de charges sociales, estimant qu'après les décisions de ces dernières années, la France est revenue dans la moyenne européenne.

Faut-il faire encore baisser le coût du travail en France pour sauver des emplois ? La gauche répond non, et Jacques Chirac, soucieux de se démarquer de la « mondialisation » répond par un petit oui.

L'industrie n'a plus qu'à poursuivre son redéploiement et sa spécialisation, déjà bien entamés, vers les activités où elle possède un réel avantage compétitif.

Jean-Pierre GAUDARD

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte