L'Usine Aéro

Présidence de Thales : Henri Proglio jette l'éponge

, ,

Publié le , mis à jour le 12/05/2015 À 09H43

Alors qu'il devait être nommé ce mercredi 13 mai à la présidence de Thales, l'ancien patron d'EDF Henri Proglio annonce dans une interview au Monde qu'il renonce à prendre la tête du groupe. Il déclare notamment en avoir "assez du soupçon, de l'humiliation" après avoir été "sali depuis des semaines par une campagne alimentée par Bercy".

Présidence de Thales : Henri Proglio jette l'éponge © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Henri Proglio renonce à diriger Thales. Dans une interview au Monde, l'ex-patron d'EDF et de Veolia qui devait être nommé ce mercredi 13 mai à la tête de l'équipementier aéronautique ne mâche pas ses mots pour exprimer sa décision. "J’en ai assez du soupçon, de l’humiliation", déclare au quotidien Henri Proglio, qui accuse au passage Bercy d’alimenter "une campagne" contre lui, alors que son arrivée avait été approuvée par l’Elysée. "Il faut arrêter de me prendre pour un guignol, un espion, un goinfre, un traître…", martèle le dirigeant. 

Les accusations de conflit d'intérêt, un "alibi" sur fond de "considérations politiciennes"

Henri Proglio fait notamment référence aux propos du ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui lui a reproché "de ne pas vouloir abandonner ses activités de conseil auprès de Rosatom, l’agence fédérale russe de l’énergie atomique", explique Le Monde. Mais pour le dirigeant, "cette histoire est un alibi". "Mon avocat, Me Mignard, a démontré qu’il n’y a pas de conflit d’intérêt. Tout cela est ridicule et risible", souligne Henri Proglio. "Depuis que l’ancien président m’a nommé à la tête d’EDF, on me dit sarkozyste. Je défie quiconque de réussir à me classer politiquement, je suis avant tout un homme d’entreprise", ajoute-t-il, évoquant la volonté "d'abattre un homme pour des considérations politiciennes".

Ce coup de tonnerre vient couronner la difficille succession de Jean-Bernard Lévy, qui a été nommé à la tête d'EDF en octobre 2014. En décembre dernier, le conseil d'administration de Thales avait déjà renoncé à nommer le couple Henri Proglio / Patrice Caine suite à un désaccord entre les deux actionnaires principaux du groupe, l'Etat et Dassault Aviation.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/05/2015 - 13h11 -

M. Proglio devrait se souvenir des années qu'il à passé à la tête de Veolia et du nombre de personnes qu'il a liquidé de façon humiliante car leur seul défaut était d’être en désaccord avec lui ou risquait de lui faire de l'ombre.
Par ailleurs n'oublions pas que si Veolia est aujourd'hui dans la difficulté c'est en totalité pour gérer l'héritage Proglio qui a laissé derrière lui une entreprise endettée, exsangue et désorganisée. Des lors se proclamer homme d'entreprise fait sourire. De grâce pour l'industrie Française arrêtons ces nominations de copinage. Ce qui vient d'arriver à Thales est à classer dans la liste des bonnes nouvelles
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte