Présidence de Thales : Henri Proglio jette l'éponge

Alors qu'il devait être nommé ce mercredi 13 mai à la présidence de Thales, l'ancien patron d'EDF Henri Proglio annonce dans une interview au Monde qu'il renonce à prendre la tête du groupe. Il déclare notamment en avoir "assez du soupçon, de l'humiliation" après avoir été "sali depuis des semaines par une campagne alimentée par Bercy".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Présidence de Thales : Henri Proglio jette l'éponge

Henri Proglio renonce à diriger Thales. Dans une interview au Monde, l'ex-patron d'EDF et de Veolia qui devait être nommé ce mercredi 13 mai à la tête de l'équipementier aéronautique ne mâche pas ses mots pour exprimer sa décision. "J’en ai assez du soupçon, de l’humiliation", déclare au quotidien Henri Proglio, qui accuse au passage Bercy d’alimenter "une campagne" contre lui, alors que son arrivée avait été approuvée par l’Elysée. "Il faut arrêter de me prendre pour un guignol, un espion, un goinfre, un traître…", martèle le dirigeant.

Les accusations de conflit d'intérêt, un "alibi" sur fond de "considérations politiciennes"

Henri Proglio fait notamment référence aux propos du ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui lui a reproché "de ne pas vouloir abandonner ses activités de conseil auprès de Rosatom, l’agence fédérale russe de l’énergie atomique", explique Le Monde. Mais pour le dirigeant, "cette histoire est un alibi". "Mon avocat, Me Mignard, a démontré qu’il n’y a pas de conflit d’intérêt. Tout cela est ridicule et risible", souligne Henri Proglio. "Depuis que l’ancien président m’a nommé à la tête d’EDF, on me dit sarkozyste. Je défie quiconque de réussir à me classer politiquement, je suis avant tout un homme d’entreprise", ajoute-t-il, évoquant la volonté "d'abattre un homme pour des considérations politiciennes".

Ce coup de tonnerre vient couronner la difficille succession de Jean-Bernard Lévy, qui a été nommé à la tête d'EDF en octobre 2014. En décembre dernier, le conseil d'administration de Thales avait déjà renoncé à nommer le couple Henri Proglio / Patrice Caine suite à un désaccord entre les deux actionnaires principaux du groupe, l'Etat et Dassault Aviation.

Julien Bonnet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS