Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Près de 60 000 emplois industriels ont disparu en un an

Christophe Bys ,

Publié le

Au troisième trimestre de 2013, le secteur concurrentiel a perdu 107 700 emplois salariés. L’industrie est particulièrement touchée. 

Près de 60 000 emplois industriels ont disparu en un an © billijacobus1 - Flickr - C.C.

Le redressement productif n’a pour l’instant pas d’effet significatif sur l’emploi industriel. C’est ce qui ressort des données publiées, jeudi 14 novembre par l’Insee, traduisant et mesurant en chiffres la litanie des plans de sauvegarde pour l’emploi  (PSE) et autres fermetures de sites.

Recul de 1,8 % de l'emploi industriel sur un an

En effet, l’Insee révèle qu’à la fin du troisième trimestre de 2013, l’industrie comptait 16 500 emplois salariés de moins qu’à la fin du trimestre précédent. Elle employait 3,195 millions de salariés. En une année, l’emploi industriel a reculé de 58 800 postes. En pourcentage, le recul est de 1,8 % en un an et de 0,5 % en un trimestre.

Plus globalement, les données de l’Insee, qui ne concernent que le secteur concurrentiel, excluant de fait l’emploi public, montrent que d’éventuelles créations d’emplois dans le secteur tertiaire ne sont pas venus contrecarrer la tendance industrielle. En effet, l’emploi salarié a reculé dans les services de 0,2 % en un an et est resté stable au cours du troisième trimestre de 2013.

Toutefois, il faut rappeler que l’emploi intérimaire est comptabilisé dans le tertiaire, qu’il s’exerce dans un bureau ou une usine. Or, au troisième trimestre de 2013, l’emploi intérimaire a crû de 4 800 postes par rapport au trimestre précédent (+0,9 %). Sur un an, l’intérim "a gagné 3 300 postes, soit 0,6 % de ses effectifs."

Inverser la courbe du chômage : mission impossible

Tous secteurs confondus, le recul atteint 17 000 emplois en un trimestre, et 107 700 en un an. Ces résultats sont publiés alors que l’Insee indique par ailleurs que le PIB a reculé de 0,1 % au troisième trimestre. Cette coïncidence de publication confirme le lien entre la situation de l’emploi salarié du secteur concurrentiel et la croissance économique. Dans ces conditions, le renversement promis de la courbe du chômage paraît plus que jamais difficile à atteindre, autrement que par un recours aux emplois aidés de toutes sortes. 

L’ampleur des destructions d’emplois donne également un éclairage sur les tensions sociales qui travaillent actuellement la France. 

Christophe Bys

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle