Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Près de 4000 balises de détresse Honeywell vont devoir être inspectées dans le monde

Elodie Vallerey ,

Publié le

L'agence américaine responsable de l'aviation civile (FAA) a émis, le 18 septembre, une directive recommandant l'inspection des près de 4 000 balises de détresse Honeywell en service sur des avions à travers le monde.

Près de 4000 balises de détresse Honeywell vont devoir être inspectées dans le monde © NPA

Les balises de détresse Honeywell restent au coeur des inquiétudes de la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence gouvernementale responsable de l'aviation civile.

Suite à l'incident du 787 d'Ethiopian Airlines à l'aéroport de Londres en juillet, l'avionneur Boeing avait déjà émis ses propres recommandations. 

Le 17 septembre, la FAA a pour sa part publié une directive à l'attention des compagnies aériennes opérant des appareils équipés de balises de détresse (ELT) fabriquées par Honeywell.

En vertu de cette directive, les compagnies ont jusqu'au 14 janvier prochain pour effectuer ces inspections, "afin de prévenir tout risque de court-circuit électrique et d'incendie". 

Selon la FAA, ces mesures pourront concerner jusqu'à 4 000 avions équipés des balises Honeywell à travers le monde. Le coût des inspections a été chiffré par l'agence à 325 720 dollars américains.

Les appareils de Boeing, Airbus, mais aussi ATR, Lockheed Martin et Dassault Aviation sont concernés.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle