Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Première visite très policée du nouveau ministre François de Rugy à Cachan

Olivier Cognasse

Publié le

Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy a accordé sa première visite au site de géothermie Dalkia à Cachan (Val de Marne). 

Première visite très policée du nouveau ministre François de Rugy à Cachan
François de Rugy en visite à Cachan.
© O.C.

Ce vendredi 7 septembre 2018, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire depuis trois jours, a accordé sa première visite à un lieu emblématique de la transition énergétique : le site de géothermie de Cachan (Val de Marne), au sud de Paris. Dalkia, la filiale d’EDF, y a développé le premier forage sub-horizontal au monde, destiné à alimenter le chauffage urbain. La mise en service aura lieu en 2019 comme prévu.

Après les explications techniques et la visite du site, François de Rugy, suivi comme son ombre par le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a répondu aux questions de la presse avec un discours policé. D’ailleurs, il a loué la diversification des activités d’EDF et s’est réjoui de se retrouver "dans l’écologie concrète. L’initiative locale ce n’est pas marginal".

"Dans le domaine de la transition énergétique, il faut de gros objectifs, explique le ministre de la Transition écologique et solidaire. Je sais ce que les élus locaux font. C’est grâce à ces projets que la transition énergétique se diffuse sur tout le territoire."

Pas de solutions de Rugy

Il s’est dit très attaché à l’économique et au social: "La transition énergétique doit être économiquement viable et pour le consommateur, la géothermie est l’assurance d’un coût de l’énergie maîtrisée, car elle n’est pas dépendante de l’évolution des cours comme le pétrole et le gaz."

Il a aussi réaffirmé qu’être de "gauche n’empêche pas d’être pragmatique". Le nouveau ministre devrait annoncer la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) d’ici à la fin du mois d’octobre. "Il faut savoir quel chemin, on emprunte." François de Rugy soutient "la marche pour le climat", organisée samedi 8 septembre à Paris et dans plusieurs villes françaises, et les mobilisations pour faire avancer la lutte contre le dérèglement climatique. Il comprend que l’on puisse "trouver que cela n’avance pas assez vite" mais il rappelle que lorsque l’on propose de mettre en place une fiscalité écologique ce sont toujours les mêmes qui s’y opposent.

Alors qu’il avait soutenu l’idée de sortir totalement du nucléaire en 2040, le nouveau ministre se montre, désormais, beaucoup plus prudent : "Quand on fait de la politique, on fait des propositions. Si on veut appliquer nos propres solutions, on ne va pas très loin, argumente-t-il. Ce ne seront pas les solutions de Rugy, mais les solutions du gouvernement." En somme, la réponse d’un ministre très politique…


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle