L'Usine Energie

Première action du plan "rénovation énergétique" de la Nouvelle France industrielle

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

Le Cercle des industriels et des négoces de la rénovation s’est formé. Il sera porté par l’association Promodul. C’est la première action issue de la feuille de route du plan "rénovation énergétique des bâtiments" de la Nouvelle France industrielle, présentée le 18 juin.

Première action du plan rénovation énergétique de la Nouvelle France industrielle © DR

Près de 90 membres, des industriels aux banques en passant par les négoces et les bureaux d’études. L’association Promodul pour la performance énergétique des bâtiments est toute désignée pour concrétiser la première action du plan "rénovation énergétique des bâtiments" de la Nouvelle France industrielle : la création d’un Cercle des industriels et des négoces de la rénovation. C’est chose faite. Promodul portera ce Cercle, a annoncé ce 26 juin l’association, qui avait renouvelé la veille son conseil d’administration et placé à sa tête les deux copilotes du plan. Soit Jacques Pestre, directeur général adjoint de Point.P (Saint-Gobain) et Marcel Torrents, le président du directoire de Delta Dore.

Selon la feuille de route du plan validée le 18 juin dernier, ce Cercle qui doit traduire "l’engagement ferme des industriels et du négoce" vient en appui des entreprises et artisans du bâtiment. Il incarne et structure leur implication commune dans le développement de l’offre de solutions de rénovation performantes et à coûts maîtrisés. Définir et rendre compétitive une telle offre est un point clé de la massification de la rénovation énergétique des bâtiments. Prochaine étape, pour ce Cercle : s’ancrer dans les régions et participer aux projets locaux des professionnels.

Montée en puissance par étapes

Le Cercle portera aussi le deuxième "grand principe d’action" prévu par la feuille de route : proposer des solutions techniques et organisationnelles pour répondre à l’une des mesures très attendues de la loi de Transition énergétique : l’obligation de rénovation énergétique lors de la réalisation de certains travaux.

C’est, selon la feuille de route, l’un des ingrédients qui doivent permettre une montée en puissance par étapes de la rénovation avec la mise en œuvre de l’obligation de rénovation des bâtiments tertiaires. A charge pour la filière incarnée par le Cercle d’aider le législateur à doter la rénovation d’outils essentiels : un diagnostic de performance énergétique plus fiable et un "passeport de la rénovation énergétique du bâtiment", sorte de carnet de santé et d’entretien qui pourrait être expérimenté dès 2015.

Rénovation 3.0

Enfin, la feuille de route veut donner à la filière française les moyens d’un "leadership mondial dans la rénovation 3.0". La massification de la rénovation passera par une mutation du monde du bâtiment. Deux chantiers sont identifiés : "Appuyer l’entrée du bâtiment dans l’ère du numérique" avec les outils de scan 3D, de maquette numérique et de gestion BIM (Building information Modeling) et "prendre le leadership européen sur […] l’interopérabilité domotique".

Le premier chantier pourra s’appuyer sur l’Appel à manifestation d’intérêt lancé par l’Etat et le second sur le projet Confluens porté par six des principaux industriels français de la domotique. C’est d’ailleurs l’un d’entre eux, Schneider Electric, qui vient de rejoindre l’association Promodul, porteuse du nouveau Cercle.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte