[Vidéo] Airbus dévoile la vidéo du premier vol (assez simple) de Vahana

Enfin ! Airbus dévoile jeudi 22 février la vidéo du premier vol réussi du véhicule volant autonome Vahana réalisé fin janvier. L’avionneur, qui multiplie les projets similaires, laisse une place grandissante à l’énergie électrique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Airbus dévoile la vidéo du premier vol (assez simple) de Vahana
Vahana a volé à 5 mètres au-dessus du sol à Pendleton, dans l’Oregon (Etats-Unis), durant 53 secondes.

Avec quelques semaines de retards seulement, l’engin a effectué son premier vol. Prévu pour la fin de l’année 2017, Vahana a volé mercredi 31 janvier à 5 mètres au-dessus du sol à Pendleton, dans l’Oregon (Etats-Unis), durant 53 secondes. Il a même assuré un deuxième vol le lendemain. Une étape décisive pour cet aéronef d’un nouveau genre muni de huit rotors : Vahana fait partie de ces petits engins volants autonomes à décollage et atterrissage vertical, souvent appelés voitures volantes. Pour Airbus, qui a lancé ce projet en 2016 via sa cellule dédiée à l’innovation de rupture A³ basée dans la Silicon Valley, c’est un succès.

Le groupe aéronautique a dévoilé la vidéo de ce premier vol jeudi 22 février, près d'un mois après. Assez courte celle-ci montre simplement Vahana dans les airs à quelques mètres du sol sans que le véhicule ne réalise une quelconque manoeuvre. Ce premier test semble avoir été beaucoup plus simple que les vols réalisés par le taxi-volant Ehang 184.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le départ de Paul Eremenko, éphémère patron de la technologie du groupe Airbus parti fin 2017 qui portait le projet, n’a visiblement pas remis en cause Vahana. "Pour A³, cela démontre que nous sommes capables de développer une innovation significative avec un calendrier agressif, dans le but de fournir un véritable avantage concurrentiel à Airbus", a expliqué Rodin Lyasoff, le responsable du projet. Le démonstrateur industriel est prévu pour 2020.

Vers l'avion plus électrique

Ce premier vol de Vahana s’inscrit dans la stratégie d’Airbus de développer des engins électriques autonomes. En décembre 2017, l’avionneur européen annonçait la mise sous tension de ce qui est appelé dans l’aéronautique "l’iron bird", le banc d’essai au sol, de CityAirbus, le taxi volant développé par sa branche Airbus Helicopters. Son actuel patron, Guillaume Faury, qui s’apprête en février à prendre les commandes de l’aviation commerciale du groupe, est un fervent partisan de ces nouvelles solutions de mobilité urbaine. En mars 2017, Airbus présentait le projet Pop.up de véhicule électrique à la fois aérien et terrestre, qui pourrait voir le jour d’ici une dizaine d’années.

Ce que vise Airbus : une montée en puissance progressive de ces appareils afin de développer à moyen terme des avions de plus grande envergure, en partie propulsés par l’énergie électrique. Alors que la puissance des premiers aéronefs électriques d’une à deux places s’établissait il y a quelques années encore à quelques kilowatts, elle se situe pour les projets actuels à plusieurs centaines de kilowatts.

Avec l’E-Fan X présenté fin novembre 2017, et qui embarque Airbus, Rolls-Royce et Siemens, l’avionneur passera le cap des 2 MW de puissance grâce à la présence d’un moteur électrique sur les 4 moteurs de l’appareil. L’enjeu pour Airbus est d’augmenter peu à peu le niveau de puissance pour espérer transporter davantage de passagers. Mais la solution passera sans aucun doute, en raison de nombreux freins technologiques, par des solutions hybrides, à l’image de l’E-Fan X, mêlant moteurs thermiques et électriques.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS