Premier pas décisif pour le climat au Congrès américain

Partager

Le projet de loi relatif à la lutte contre le réchauffement climatique, comprenant plus de 900 pages, a reçu le feu vert de la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des Représentants jeudi 21 mai.

-17% d'émissions avant 2020
« Nous avons fait un pas de plus vers la réalisation de la promesse d'une nouvelle économie de l'énergie propre qui diminuera la dépendance de l'Amérique en matière de pétrole et créera des millions de nouveaux emplois », a expliqué Barack Obama, à l'issue du vote. Le texte, corrigé par 94 amendements déposés par l'opposition républicaine, a été approuvé par 33 voix contre 25. Les conservateurs sont opposés au projet, craignant qu'il ait « des conséquences néfastes sur l'économie, en raison de la hausse des tarifs de l'énergie ». D'autre part, les républicains contestent l'oubli de l'énergie nucléaire comme énergie propre.

Le président Barack Obama et la majorité démocrate entendent instaurer un système de marché de droits d'émission « Cap and Trade », dans lequel les droits pourraient être soit vendus, soit donnés gratuitement pour les industries les plus fragiles. L'objectif étant de réduire de 17% d'ici à 2020 et 83% d'ici à 2050 les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2005. Du côté des fournisseurs d'électricité, ils seront dans l'obligation d'obtenir 15% de leur production en énergie renouvelable d'ici à 2020.

Copenhague en ligne de mire
Reste que ce vote n'est que le début d'un long processus, le texte devant affronter encore plusieurs commissions à la Chambre des Représentants et au Sénat. Un chemin périlleux qui pourrait empêcher la saisie du Sénat avant le mois de décembre, date à laquelle se tiendra la signature d'un nouveau traité mondial sur le climat à Copenhague.

Même en cas de vote, la loi américaine serait encore insuffisante, selon Ban Ki Moon, secrétaire général de l'ONU. En marge d'une conférence sur les changements climatiques à Copenhague, il a affirmé que les objectifs américains étaient nettement « inférieurs à ce que d'autres pays envisagent, notamment l'Union européenne ». Cette dernière prévoit en effet d'atteindre 20% d'énergie renouvelable dans la consommation d'énergie finale d'ici à 2020.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Obama s'attaque à la pollution automobile des Etats-Unis (19/05/2009)
Climat : Barack Obama promet un leadership, l'UE veut des preuves (06/04/2009)

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS