PPR met la main sur Brioni

Le groupe français entend se renforcer dans le domaine du luxe et des vêtements, au détriment de son pôle distribution.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PPR met la main sur Brioni

Comme évoqué en septembre, le groupe français de luxe et de distribution annonce l’acquisition de 100% du capital de la marque italienne de prêt-à-porter masculin haut de gamme Brioni. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Elle doit être finalisée au premier trimestre 2012.

François-Henri Pinault, à la tête du groupe français, estime avoir "beaucoup d’ambition pour cette maison". Il affirme qu’elle vient compléter le portefeuille de marques de luxe de PPR dans le segment du prêt-à-porter masculin.

La marque italienne vient s’ajouter à Yves Saint-Laurent, Balenciaga, Stella Mc Cartney ou encore Alexander McQueen, griffes détenues par PPR. Mais aucune d’elles n’est présente dans le segment de griffe haut de gamme spécialisée dans le prêt-à-porter de luxe masculin.

Actuellement, la branche luxe représente l’essentiel de la rentabilité du groupe français. Au troisième trimestre, PPR affiche une croissance de ses ventes dans le secteur de 23,1% à 1,28 milliard d’euros.

Accélérer le développement

Par ailleurs, PPR assure que la marque italienne va lui permettre d’accélérer son développement et accroître sa rentabilité dans des zones géographiques à forte croissance, comme en Asie.

De son côté, le patron de Brioni, Francesco Pesci explique que "PPR est le partenaire idéal pour conduire la marque italienne vers une nouvelle étape de son développement. Le tout en perpétuant son savoir-faire et en restant fidèle à ses valeurs". Son entreprise est célèbre pour habiller de nombreux chefs d’Etat et des acteurs.

En 2010, son chiffre d’affaires atteignait 170 millions d’euros. La société emploie quelque 1 800 salariés et possède 74 boutiques.

L'acquisition de la marque italienne par le groupe PPR se réalise donc plus facilement que le rachat du groupe italien Parmalat par le français Lactalis. Une affaire aux multiples rebondissements et qui avait conduit le Parlement italien à voter une loi d'exception pour freiner l'acquisition.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS