Poweo pense de plus en plus à un rapprochement

PARIS (Reuters) - Le prix d'approvisionnement de l'électricité fixé par l'Etat à 40 euros le mégawatt/heure (MWh) à partir du 1er juillet, puis à 42 euros six mois après, rend la question d'un rapprochement encore plus d'actualité pour diminuer les coûts, a estimé le directeur général de Poweo dans un entretien aux Echos de mercredi.

Partager

Un rapprochement avec Direct Energie aurait du sens, souligne Loïc Capéran dont le groupe espérait un prix de gros de l'électricité nucléaire revendu par EDF à 35 euros par MWh.

"Avec Direct Energie, nous passerions de 400.000 points de livraison à un million, ce qui permettrait de réaliser d'importantes économies d'échelle. Mais il y a d'autres opérateurs et nous étudions toutes les possibilités", ajoute le dirigeant.

Loïc Capéran prévient que la marge brute que son groupe dégagera au prix de 42 euros le MWh, de l'ordre de cinq euros par MWh, n'est pas suffisante pour justifier l'activité globale de Poweo.

"Nous allons devoir nous concentrer sur quelques segments précis: la clientèle des professionnels et les offres duales électricité-gaz plutôt que l'électricité pure", dit-il.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS